• Connexion
A Madère, du plastique se retrouve incrusté aux rochers
Publié le 15/07/2019 697 partages

EnvironnementPortugal

Twitter Facebook 697 partages

Grès, calcaire, argile... Des roches naturelles en passe d'être attaquées par le plastique. Ou, plus précisément, le plasticroûte. Un nouveau " matériau " défini par les scientifiques, désignant la fine couche de plastique qui tend à s'incruster sur les parois rocheuses à Madère. Et malheureusement, il y a fort à parier que l'île portugaise ne soit pas la seule à être touché par ce fléau.

Du plastique sur les rochers. En quantité si importantes que les scientifiques ont attribué un nom à ce nouveau " matériau " et pas des plus flatteurs : le plasticroûte. C'est à Madère, sur des roches intertidales, que les résidus de plastique ont été découverts. Une espèce de vernis bleu et/ou blanc, d'environ 0,10 millimètres, qui se dépose sur les roches.

A Madère, 10 % des roches sont déjà touchées par le fléau

A Madère, 10 % des roches sont déjà touchées par le fléau
© Richard Whitcombe

Il s'agit majoritairement de polyéthylène, très souvent utilisé pour les emballages ou la fabrication de jouets en plastique. Jetés à la mer par les pêcheurs ou les touristes, le trajet de ces déchets est simple. " Les larges débris de plastique viennent se broyer sur la roche et s'y incrustent sous l'action de l'eau de mer " explique le biologiste Ignacio Gestoso.

Résultat : le plastique devient presque une seconde peau, quasi-naturelle, sur la paroi. Pire encore, les invertébrés qui se nourrissent habituellement d'algues ne font pas la distinction entre ce plastique et les algues. Un fléau mondial qui, selon la WWF, s'aggrave plus que de raison. D'ici 2030, l'organisation affirme que la masse de déchets plastique dans les océans aura doublé.