Norvège : le pays le plus écolo du monde ?
Publié le 13/08/2016 835 partages

EnvironnementNorvège

Twitter Facebook 835 partages

La Norvège est passée à la vitesse supérieure depuis la COP21, même si elle était déjà bien placée dans la liste des nations les plus vertes du monde. Voitures essence interdites, déforestation prohibée, réductions drastiques des émissions de dioxyde de carbone d'ici à 2030. En adoptant ces mesures, la Norvège s'affirme comme un pays précurseur de l'écologie :

Les pays développés peuvent être critiqués pour leurs manques d'actions depuis la conférence de Paris sur le climat. En effet la COP21 n'a servi qu'à signer des accords caducs, qui n'ont souvent pas de légitimité judiciaire concrète, et que les industriels peuvent facilement contourner.

Une politique axée sur le respect de l'environnement

Une politique axée sur le respect de l'environnement
© birillo81/123RF

La Norvège a donc pris les choses en main et a adopté en juin dernier une résolution avançant de vingt ans le principe de neutralité carbone. En devenant le premier pays au monde à adopter une politique zéro déforestation dans le monde, le pays exclut désormais des marchés publics toute offre venant d'une entreprise dont les marchandises et les produits ont pu contribuer à la déforestation de la forêt tropicale.

Un exemple de conscience écologique unique en Europe

Un exemple de conscience écologique unique en Europe
© tan4ikk/123RF

Une mesure qui en fait rêver certains dans l'Hexagone, et fait frémir les géants de l'industrie agro-alimentaire, comme Bolloré, qui investit massivement dans l'huile de palme, quitte à détruire l'environnement, tout en exploitant les travailleurs des pays pauvres. Un désastre écologique dénoncé par les militants de Greenpeace, avec ce slogan : 'Bolloré dur en affaires, pas tendre avec les forêts'.

Huile de palme, de soja, boeuf et bois : 40% de la déforestation

Huile de palme, de soja, boeuf et bois : 40% de la déforestation
© RF / Christophe Guigueno

En 2014, Oslo avait publié une déclaration conjointe avec l'Allemagne et le Royaume-Uni, afin de 'promouvoir un engagement national pour encourager des chaînes d'approvisionnement sans déboisement, y compris par le biais des politiques de marchés publics évitant les produits tels que l'huile de palme, de soja, le bois, etc'. Selon le réseau Action Climat

En 2014, la Norvège se situait à la seconde place des pays les plus écolos-friendly du monde, derrière la Suède et devant le Costa Rica. Ce dernier pratiquant même l'éco-tourisme ! Malgré ces efforts, la Norvège a encore quelques points négatifs, notamment la production intensive de saumon, deuxième source de revenus du pays. Mais la demande ne cesse d'augmenter dans le monde entier. Pour enrayer un tel phénomène, une prise de conscience écologique mondiale est indispensable.

A lire aussi : Le tourisme collaboratif : entre partage, échange et création