• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
La France va accueillir le premier sanctuaire pour éléphants d'Europe
Publié le 13/01/2020

NatureFrance

Twitter Facebook 1283 partages

Imaginé par deux soigneurs animaliers belges, Sofie Goetghebeur et Tony Verhulst, Elephant Haven, le premier sanctuaire pour éléphants d'Europe est actuellement en construction à Bussière-Galant dans le Limousin. Cette "maison de retraite" pour pachydermes devrait accueillir ses premiers résidents dans les prochains mois.

 

 
© langstrup/123RF

Un véritable paradis pour éléphants. Dans le Limousin, le premier sanctuaire pour éléphants d'Europe est en train de voir le jour sur le terrain d'une ancienne ferme équestre étendue sur 28 hectares. Baptisé "Elephant Haven", ce vaste terrain de jeu permettra aux pachydermes de se reposer de leurs années de captivité passées en cirque ou en zoo.

À l'origine du projet, deux anciens soigneurs du zoo d'Anvers en Belgique, Sofie Goetghebeur et Tony Verhulst. L'idée est née de leur passion pour les pachydermes, mais également d'un constat. Selon leurs estimations, les cirques compteraient près de 141 éléphants en Europe. Une présence de plus en plus remise en question.

Plusieurs pays européens dont la Suède ont déjà décidé d'interdire les animaux sauvages dans les cirques. Des villes françaises dont Strasbourg ont également suivi ce chemin en refusant la venue de cirques abritant des animaux. Face à cette avancée, une question s'est très vite posé pour les deux soigneurs : que faire des éléphants, qui peuvent vivre jusqu'à 60 ans, s'ils ne sont plus utilisés pour les spectacles ?

La plupart des spécimens ayant été capturés petits ou étant nés en captivité, les renvoyer dans leur pays est une option le plus souvent irréaliste. C'est ainsi que Tony Verhulst et Sofie Goetghebeur ont eu l'idée de leur offrir un havre de paix en Europe, à l'image de ceux qui existent déjà aux États-Unis ou en Asie.

Et si les deux soigneurs ont choisi cette région, ce n'est pas par hasard. Le Limousin offre une végétation abondante, une météo idéale, un accès facile à de la nourriture et un lieu paisible. Un mélange idéal pour le sanctuaire qui vise à accueillir de vieux éléphants de cirque ou de zoos européens, donc déjà habitués à notre climat.

Un sanctuaire ouvert aux visiteurs

Un sanctuaire ouvert aux visiteurs
© Blueorange Studio/123RF

Si la fin des travaux est prévue pour 2020, les fondateurs d'Elephant Haven ne se prononcent pas quant à la date d'arrivée de leurs premiers pensionnaires. "Nous travaillons en coulisses pour établir des contacts. Mais c'est complexe et cela demande du temps", ont-ils précisé. La première phase du projet prévoit l'accueil de deux à trois éléphants sur le premier enclos de quatre hectares.

À terme, le sanctuaire pourrait compter trois enclos pour abriter jusqu'à dix éléphants. Le projet prévoit également un aménagement pour pouvoir accueillir du public et mettre en place des programmes éducatifs sur la faune et la flore. "La tranquillité des pachydermes retraités restera toutefois la priorité", soulignent les deux soigneurs.