Emploi : Partez vivre avec les manchots en Antartique !

InsoliteFrance

Twitter Facebook Google+ 880 partages

Si vous voulez changer de vie, ou si vous êtes tout simplement à la recherche d'un nouveau travail, alors voici une offre d'emploi qui devrait vous intéresser. L'institut polaire Paul-Emile Victor a lancé sa campagne de recrutement pour l'année 2018 et ils ont besoin de vous ! L'équipe est à la recherche de 40 bénévoles de différentes branches : mécaniciens, biologistes, vétérinaires et même pâtissiers. Seule condition: être prêt à passer une année dans l'endroit le plus froid du monde, l'Antarctique !

Pour tous ceux qui n'ont pas peur du froid, voilà une offre d'emploi interessante : un an de travail à l'institut polaire Paul-Emile Victor en... Antarctique ! Partez au pôle sud pour vivre avec les manchots. Différents types de profils sont recherchés : ingénieurs, biologistes et mécaniciens bien sûr mais aussi vétérinaires et pâtissiers ! Pour vivre, la base a besoin de tous, du boulanger au chercheur en passant par l'agent d'entretien. En tout, ce sont 40 postes qui sont proposés, dont 30 réservés pour des services civiques.

Les inscriptions sont ouvertes à tous mais il y a néanmoins quelques conditions pour être recruté ! En plus d'un entretien, les candidats doivent passer un examen médical et psychologique. Les responsables doivent s'assurer que leurs futurs collaborateurs pourront résister au climat extrême de l'Antarctique (jusqu'a -80 degrés)mais aussi supporter la vie en communauté. La base Concordia est totalement isolée et les 60 membres de l'équipe franco-italienne ne peuvent compter que sur eux-mêmes.

Une année loin de tout...

Une année loin de tout...
© axily/123RF

Bien entendu, les candidats recrutés seront nourris et logés. Ils toucheront également un salaire de 1024 euros. Pas sûr que cela leur soit utile immédiatement vu que l'Antarctique possède un seul distributeur de billets ! Certains trouveront cette rémunération légère en comparaison des sacrifices que la mission demande : un an loin de sa famille et ses amis, un manque d'intimité, des conditions de vie extrêmes. Mais l'institut ne souhaite attirer que des passionnés, des personnes désirant réellement oeuvrer pour le bien de la communauté scientifique. Si vous êtes une femme vous serrez encore plus appréciée ! Laurence André Le Marec (la directrice du programme) a du mal à recruter des membres féminins pour son équipe et regrette ce manque de parité.

5 J'aime 1 J'aime pas
Constance Biard
Publié le 13/02/2018 880 partages
Twitter Facebook Google+
Las Pozas : Un jardin surréaliste perdu dans la jungle mexicaine Las Pozas : Un jardin surréaliste perdu dans la jungle mexicaine En Russie, entreprises à l'arrêt et animaux errants exterminés pour la Coupe du monde de football En Russie, entreprises à l'arrêt et animaux errants exterminés [...]