Publié le 02/10/2015

#Insolite #Russie

Les routes les plus risquées au monde

Si certaines routes sont très peu fréquentées, ce n'est pas dû au hasard. Parfois, il peut y avoir une meilleure option, plus courte. D'autres fois, c'est parce que très peu de personnes osent s'y aventurer. Voici les routes les plus risquées au monde.

Température glaciale, glissement de terrain, ravin mortel, animaux sauvages... certaines routes du globe présentent sont très menaçantes. Généralement, ces chemins ne sont parcourus que par ceux qui y sont obligés et autres fous du risque et de la nature.

Que ce soit en Amérique du Sud, Australie, Sibérie, ou encore à Madagascar... il existe une mulitlde de voies où le danger est omniprésent. Découvrez une sélection de 5 routes parmi les plus dangereuses du monde.

Kolyma, la « route la plus froide du monde »

© askyakutia.com

Aussi connue sous le nom de « La route », dû à son isolement au beau milieu de la Sibérie de l'Est, Kolyma a une histoire très particulière. Entre 1930 et 1950 sous le régime de Staline, la route a été construite par des centaines de milliers de prisonniers politiques exilés dans des goulags sibériens. Des milliers étaient fusillés parce qu'ils ne travaillaient pas assez, d'autres mouraient à cause des conditions extrêmes. Un grand nombre ont été enterrés sous les fondations de Kolyma, d'où son énième surnom : « La route des os ». Avec des records de température descendant jusqu'à -70°C, elle se situe dans la région habitée la plus froide au monde. Parcourir cette route, longue de 2032 km et aujourd'hui en mauvais état, est devenu un véritable défi pour les aventuriers motorisés et autres amoureux de froid glacial.

La Route des Yungas, le « chemin de la mort »

© m.earthtripper.com

Construite par des Paraguayens dans les années 1930, cette route reliant La Paz, capitale de la Bolivie, et la région des Yungas, mérite bien son surnom. Entre 200 et 300 personnes y laisseraient leur vie chaque année. De nombreuses croix chrétiennes jonchent la route, là où les automobilistes ont sombré dans le vide. En 1995, l'Inter American Development Bank lui a même décerné le titre peu enviable de route la plus dangereuse du monde. D'une longueur d'environ 70 km mais large d'à peine 3 mètres par endroit, au bord d'un ravin de 600 mètres, elle ne laisse pas la moindre marge d'erreur aux conducteurs. Surtout lorsque deux cars se croisent. Mieux vaut ne pas regarder en bas...

Le Passage de Rohtang, « pile de cadavres »

© rohtangla.com

Rohtang, « pile de cadavres » en ladakhi, doit son nom aux glissements de terrain meurtriers qui recouvrent souvent cette route haute de 4 000 m dans l'Himalaya de l'Est, en Inde. Le climat y est aussi tout aussi imprévisible, des tempêtes de neige et avalanches soudaines ne sont pas rares. Chaque année, la route, totalement recouverte de neige et donc inlocalisable sans GPS, est déblayée pour son ouverture de mai à novembre. Une forte chute de neige suffit cependant à la rendre totalement impraticable et immobiliser ses usagers pendant un long moment. C'est ce qui est arrivé à 300 touristes en 2010. Un tunnel, plus sûr, est en cours de construction. Mais le Passage de Rohtang, offrant des paysages magnifiques et parfois même la vue de chèvres de montagne, ne risque pas de voir ses touristes le délaisser.

L'Eyre Highway

© in-australien.com

Non, cette longue ligne droite de 1 675 km au sud de l'Australie n'est pas aussi ennuyeuse et plate qu'elle n'y parait. Si vous décidez un jour de l'emprunter, vous risquez bien d'y croiser kangourous, émeus d'Australie - deuxième plus grand oiseau au monde après l'autruche - et mêmes des dromadaires... S'ils ne sont eux-mêmes pas vraiment dangereux, ces animaux peuvent provoquer de sérieux accidents de la route. À la tombée de la nuit, entre chiens et loups, mieux vaut ne pas conduire sur l'Eyre Highway. En effet, la faune privilégie cette période de la journée pour traverser la route. Néanmoins, en raison de l'absence de civilisation aux alentours, les personnes s'aventurant de nuit sur l'Eyre Highway peuvent admirer des étoiles plus brillantes que nulle part ailleurs.

La Nationale 5 de Madagascar, la « pire route du monde »

© Florentine Vermeiren

La Route National 5 de Madagascar reliant les villes de Maroantsetra et Soanierana-Ivongo, sur la côte est de l'île, est un véritable calvaire pour tous ceux qui s'y aventurent. Entre sable, terre, roche dure et ponts en bois usé, il faut compter environ 24 heures pour parcourir les 200 km de route. La présence d'un mécanicien est indispensable tant le parcours met à rude épreuve les véhicules. Mais il n'y a pas que du négatif. La vue sur l'océan Indien et les belles forêts de palmiers compense légèrement les conditions de transport extrêmes.