Le prix des péages risque d'augmenter dès le 1er février
Publié le 11/01/2019 2434 partages

SociétéFrance

Twitter Facebook 2434 partages

Prendre l'autoroute va-t-il coûter encore un peu plus cher à partir du 1er février ? Cette évolution tarifaire, allant de +1,8 à +1,9 %, pourrait s'appliquer en raison de la hausse de l'inflation. Cette question est hautement sensible, notamment avec les débats sur le pouvoir d'achat et les Gilets Jaunes qui ont fortement dégradé des péages. La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a appelé le vendredi 4 janvier les sociétés autoroutières à faire des gestes commerciaux en faveur des automobilistes au nom de la défense du pouvoir d'achat. On fait le point.

Comme chaque année, les péages des autoroutes françaises augmentent au 1er février. Après les sept semaines de mobilisation des Gilets Jaunes, une réunion s'est imposée entre les sociétés autoroutières (Vinci, Sanef, APPR, etc.) et la ministre des Transports, Elisabeth Borne. Cette dernière a insisté sur "l'attente forte qui s'exprime en faveur du pouvoir d'achat, et à faire des propositions à la hauteur dans le cadre de leurs politiques tarifaires et commerciales" avant de décider d'annuler ou non la hausse annuelle du 1er février et du montant. Des "premières pistes ont été abordées, notamment concernant la situation des usagers réguliers effectuant des trajets domicile-travail, qui vont faire l'objet d'un examen approfondi", ont-ils précisé dans un communiqué.

Une augmentation issue d'un ancien accord

Cette augmentation est prévue depuis un accord passé en 2015, entre Ségolène Royal, ancien ministre des Transports à cette époque, et les sociétés d'autoroute. L'accord exigeait une hausse des tarifs entre 2019 et 2023. L'actuelle ministre, Élisabeth Borne était la directrice de cabinet de l'ancienne candidate à l'élection présidentielle de 2007. Pour rappel, les sociétés d'autoroutes mettront bientôt en place un programme de 700 millions d'euros de travaux. Un projet que le ministère a validé l'été dernier.

Des tarifs préférentiels pour les trajets domicile-travail ?

Des tarifs préférentiels pour les trajets domicile-travail ?
© palette7/123RF

Selon le Figaro, la hausse pourrait atteindre cette année entre 1,8 et 1,9 %, en fonction des contrats de concessions passés entre les sociétés d'autoroute et le gouvernement. Durant la réunion entre la ministre des Transports Elisabeth Borne et les sociétés d'autoroute, "des premières pistes ont été abordées, notamment concernant la situation des usagers réguliers effectuant des trajets domicile-travail", précise un communiqué du ministère, sans pour autant nous éclairer sur la prise de décision des deux parties - notamment sur une augmentation ou non des tarifs des péages en 2019. Ce projet reste encore en pourparlers.
"Toute initiative de court terme qui s'avérerait défavorable aux usagers sur le long terme ne peut pas constituer une solution crédible", a ajouté le ministère des Transports, faisant référence au gel des tarifs des péages décrété par Ségolène Royal en 2015.

Un allongement des concessions prévu ?

De l'autre côté, les sociétés autoroutières seraient prêtes à geler les tarifs des péages en échange d'un allongement des concessions. En effet, les prix des péages augmentent environ de 20 %, depuis dix ans. Lors de la privatisation des autoroutes en 2006 avec Dominique de Villepin (Premier ministre à ce moment), l'État avait empoché 1,48 milliard d'euros. Concernant la fin de la concession de Vinci Autoroutes pour le réseau Autoroutes du sud de la France, elle est prévue pour avril 2036.