Publié le 08/11/2004 (Modifié le 08/12/2004)

#Economie #Belgique

L'aéroport international de Bruxelles va être privatisé

Le gouvernement belge a annoncé lundi (8 novembre) la privatisation de l'aéroport international de Bruxelles, à travers la vente de plus de la moitié de ses parts dans le capital de sa société gestionnaire, BIAC. Les actionnaires de BIAC ont ainsi conclu un accord de cession, pour 735 millions d'euros, de 70 % de leurs parts à un consortium aéroportuaire dirigé par le groupe australien Macquarie, déjà lui-même actionnaire de grands aéroports comme ceux de Rome et Sydney.
La participation de l'Etat passera en particulier de 63,56 % à 30 % à l'issue de la transaction, selon un communiqué de la banque ING, mandatée par les actionnaires pour s'occuper de cette opération. Les autres actionnaires de Biac, des institutions financières belges et des actionnaires privés, ont pour leur part décidé de céder l'ensemble de leurs parts. "Le groupe Macquarie Airports jouit d'une grande expérience dans la gestion d'aéroports importants et les pouvoirs publics belges pensent que cette transaction offrira de nombreux avantages pour l'aéroport, la région environnante et l'ensemble de l'économie belge", a expliqué le ministre belge des Entreprises publiques, Johan Vande Lanotte.
La transaction devrait être finalisée d'ici à la fin de l'année, a précisé la banque. La "continuité des droits des travailleurs" de l'aéroport sera assurée et le revenu de cette transaction servira à réduire la dette publique belge, l'une des plus élevées d'Europe, précise par ailleurs le communiqué. L'aéroport de Bruxelles, situé à Zaventem, dans la proche banlieue de la capitale belge, a accueilli plus de 15 millions de passagers en 2003, se plaçant en 19e position au niveau européen en terme de trafic de passagers. Il est également le 5e plus important aéroport cargo en Europe avec 600 000 tonnes de fret en 2003, selon ING.

Le gouvernement belge a annoncé lundi (8 novembre) la privatisation de l'aéroport international de Bruxelles, à travers la vente de plus de la moitié de ses parts dans le capital de sa société gestionnaire, BIAC. Les actionnaires de BIAC ont ainsi conclu un accord de cession, pour 735 millions d'euros, de 70 % de leurs parts à un consortium aéroportuaire dirigé par le groupe australien Macquarie, déjà lui-même actionnaire de grands aéroports comme ceux de Rome et Sydney.

La participation de l'Etat passera en particulier de 63,56 % à 30 % à l'issue de la transaction, selon un communiqué de la banque ING, mandatée par les actionnaires pour s'occuper de cette opération. Les autres actionnaires de Biac, des institutions financières belges et des actionnaires privés, ont pour leur part décidé de céder l'ensemble de leurs parts. "Le groupe Macquarie Airports jouit d'une grande expérience dans la gestion d'aéroports importants et les pouvoirs publics belges pensent que cette transaction offrira de nombreux avantages pour l'aéroport, la région environnante et l'ensemble de l'économie belge", a expliqué le ministre belge des Entreprises publiques, Johan Vande Lanotte.

La transaction devrait être finalisée d'ici à la fin de l'année, a précisé la banque. La "continuité des droits des travailleurs" de l'aéroport sera assurée et le revenu de cette transaction servira à réduire la dette publique belge, l'une des plus élevées d'Europe, précise par ailleurs le communiqué. L'aéroport de Bruxelles, situé à Zaventem, dans la proche banlieue de la capitale belge, a accueilli plus de 15 millions de passagers en 2003, se plaçant en 19e position au niveau européen en terme de trafic de passagers. Il est également le 5e plus important aéroport cargo en Europe avec 600 000 tonnes de fret en 2003, selon ING.