Publié le 08/06/2021

#Ecotourisme #France

Comment peut-on sauver les océans ?

Mardi 8 juin, c'est la journée mondiale de l'Océan, sur le thème de " L'océan : vie et moyens de subsistance " L'occasion de rappeler la situation environnementale préoccupante et l'importance des écosystèmes marins au quotidien. D'autant qu'en tant que touriste, appréciant les séjours à la plage et les sorties en mer, nous nous devons d'adopter les bons gestes afin de préserver au mieux les océans, qui jouent un rôle majeur dans la biosphère.

.

. © 123RF

Aujourd'hui, 80% de la pollution marine trouve son origine sur les côtes terrestres : usage de pesticides, déchets non traités ou encore, pollution plastique. Chaque année, ce sont plus de 8 millions de tonnes de déchets plastiques qui sont déversés dans les eaux. Enfin, 60% de la pollution des océans proviennent de cinq pays d'Asie du Sud-Est. Des chiffres inquiétants, lorsqu'on sait à quel point l'océan est vital pour la préservation de la planète.
Le saviez-vous ? L'océan pompe 30% du CO2. Il joue donc un rôle majeur dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Comment sauver les océans ?

Pourtant, il semble qu'une prise de conscience ait bien eu lieu, même si ce n'est qu'à petite échelle. L'objectif est de mettre en avant les créations et les nouveaux systèmes de préservation des eaux : des produits non toxiques, système de nettoyage à grande échelle, arrêt du suremballage... Certains pays ont également pris les devants, comme la Thaïlande ou encore, les Philippines, qui avaient interdit l'accès à leurs plages, détruites par le tourisme de masse, pour favoriser la résilience de l'écosystème.

Des mesures drastiques qui prouvent la gravité de la situation. Car l'océan, en plus de nourrir la planète grâce aux espèces marines (souvent victimes de surpêche), la soigne. Il est d'une aide précieuse en termes de santé publique. Preuve en est : l'usage qu'en ont fait les scientifiques pour contrer la Covid-19. Des organismes, présents dans les grandes profondeurs des hautes mers, ont été étudié pour voir s'ils pouvaient prévenir ou pallier au virus.
Le saviez-vous ? Sur Terre, 3 milliards de personnes dépendant de l'océan pour se nourrir.

On craint qu'il y ait bientôt plus de plastique que de poissons

On craint qu'il y ait bientôt plus de plastique que de poissons © Richard Whitcombe/123RF

Mais alors, que peut-on faire à notre niveau, nous, touristes, qui apprécions les balades en bateau, les pique-nique à la plage et les séjours farniente ? D'abord, le geste le plus évident et le plus simple : on oublie le plastique ! Car une bouteille jetée dans l'eau met 450 ans à se dégrader totalement. On opte plutôt pour des matériaux réutilisables et sinon, on jette les déchets dans la poubelle ad hoc.
On sait également que les crèmes solaires sont une véritable catastrophe pour les océans, les produits qui les composent étant souvent très toxiques. Aujourd'hui, des crèmes solaires écologiques existent, afin de se protéger soi-même, mais aussi l'océan.

Enfin, pourquoi ne pas s'adonner au nettoyage des plages ? De nombreuses communes organisent des sorties où tout le monde est bienvenu, pour nettoyer, le temps d'une matinée, la plage la plus proche. C'est une occasion parfaite pour apporter sa pierre à l'édifice.

Autres articles proposés par l'auteur