() Les Jarawa ou la dérive du tourisme de masse - Easyvoyage
Les Jarawa ou la dérive du tourisme de masse
Publié le 30/03/2018 2228 partages

SociétéInde

Twitter Facebook 2228 partages

Il est probable que vous n'ayez jamais entendu parler d'eux, et pourtant... Les Jarawa sont un des peuples les plus anciens et isolés du monde. Ou plutôt, " étaient ". Ces descendants directs des premiers hommes voient leur territoire envahit par notre civilisation, les braconniers et les touristes qui viennent les prendre en photo. Un peuple mal connu et qui ne demande qu'une chose : qu'on les laisse en paix.

Partis d'Afrique Australe il y a 50 000 ans, les Jarawa sont un des peuples les plus anciens et dont la culture est la plus préservée. Mais depuis une vingtaine d'années, ces habitants des îles Andaman voient leur univers chamboulé. Leur territoire est passé sous domination indienne. si le gouvernement souhaite, sur le papier, les laisser « libres de décider de leur avenir et réduire au minimum les interventions avec l'extérieur », la réalité est bien différente.

Les touristes ont progressivement afflué sur les îles Andaman pour leurs magnifiques plages de sables fins mais aussi pour une pratique douteuse : les safaris humains. Tous les jours, des touristes vont photographier les Jarawa, comme on photographie des lions en safari. Ils sont aussi menacés par les braconniers qui chassent leur principale source de nourriture : le cochon sauvage.

Le territoire des Jarawa est un paradis sur Terre

Le territoire des Jarawa est un paradis sur Terre
© pius99/123RF

Aujourd'hui, cette minorité ethnique ne compte plus que 400 personnes. Entre 1999 et 2006, une épidémie de rougeole a décimé une grande partie de la population. Cette maladie n'est pas mortelle pour l'Homme mais les Jarawa n'avaient jamais été en contact avec ce virus et ne possédaient pas les défenses immunitaires nécessaires.

Ils ne sont en contact avec nous que depuis une vingtaine d'année mais savent déjà une chose : ils ne veulent pas de notre société. Certains policiers ont tenté de leur offrir du tabac et de l'alcool mais ils ont refusé, rejetant nos pratiques. Ce rapprochement forcé a déjà changé irrémédiablement leur mode de vie et leur culture. Les Jarawa portent maintenant des habits et ont eu accès à des biens comme les lampes de poche et des casseroles.

Des Jarawa dansent pour les touristes

Si la Cour Suprême indienne veut les laisser en paix, les autres habitants des îles Andaman ne l'entendent pas de cette oreille. Le tourisme lié aux Jarawa est fleurissant : quatre fois par jours, des convois de cars de touristes traversent leur territoire. Les visiteurs n'ont qu'un but : prendre un Jarawa en photo. En 2013 cette route a été fermée par le gouvernement mais suite aux pressions économiques elle a rouvert 7 semaines plus tard.

Les habitants souhaiteraient également avoir accès aux plages du territoire des Jarawa afin d'y installer des complexes hôteliers. Il faut dire que le cadre est sublime : plages de sable et environnement protégé. Mais cela implique de chasser définitivement cette minorité éthique de son lieu de résidence.

En 2017, une nouvelle route a vu le jour, pour que les touristes n'empruntent plus celle traversant le territoire de Jarawa. Un pavé dans la mare puisque rien n'a changé !