• Connexion
Le Japon veut reprendre la pêche " commerciale " à la baleine
Publié le 04/01/2019

EnvironnementJapon

Twitter Facebook 12401 partages

Le Japon envisage, de nouveau, de sortir de la Commission baleinière internationale (CBI). Une première " mise en garde " du pays avait été relevé mi-septembre. Le Japon souhaite en effet, reprendre la chasse " commerciale " à la baleine, interdite par la CBI, en proposant un " compromis ". Mais la majorité des pays membres s'y sont opposés.

Le Japon aspire à instaurer une « chasse à la baleine durable », tout en assurant la protection de l'espèce. Une cohabitation difficile à imaginer, néanmoins, pour l'instance. La proposition a été rejetée à 41 voix contre 27, notamment par les États-Unis, l'Australie et les pays de l'Union européenne, fervents défenseurs des cétacés.

89 pays sont membres de la CBI

89 pays sont membres de la CBI
© Martin Schneiter

Résultat : la menace du retrait est à nouveau sur la table des négociations. Le Japon, pour qui la chasse à la baleine est une tradition, avait affirmé qu'en cas d'accord de cette « dérogation », il stopperait la chasse en Antarctique. Une chasse qui, en 2017, avait entraîné la mort de 333 baleines de Minke, dont 122 étaient des baleines gestantes, selon les chiffres de la CBI.

Le pays se limiterait aux eaux à proximité de l'archipel et à la zone économique exclusive. Les réactions sont mitigées. L'ONG Humane Society International s'inquiète que le départ du Japon ne provoque une vague de départs ou encore, de la possibilité que le Japon finisse par mener la chasse dans le Pacifique Nord, « en dehors des lois internationales. »