• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
La Turquie lance son projet de valorisation des déchets grâce aux transports en commun
Publié le 01/06/2019

EnvironnementTurquie

Twitter Facebook

C'est une technique qui se démocratise à travers la planète. Après Pékin, Surabaya et Sydney, les Turcs ont décidé de se mettre au recyclage gagnant-gagnant. Troisième producteur européen de déchets ménagers mais pire taux de recyclage, la Turquie a décidé de tenter de remédier au gaspillage plastique. Pour ce faire, le gouvernement a introduit des appareils de recyclage qui permettent aux Stambouliotes d'échanger leurs vieux déchets plastiques en titre de transport.

Istanbul et le pont du métro Golden Horn

Istanbul et le pont du métro Golden Horn
©Leonid Andronov/123RF

Les pays les plus peuplés du monde s'y sont déjà engagés, la Turquie se devait de se mettre à niveau. Ainsi, après la Chine, l'Indonésie et l'Australie, les Turcs vont aussi avoir le droit à leur « recycleur de métro ». Troisième pays producteur européen de déchets ménagers et commerciaux mais pire recycleur du continent, la Turquie a décidé de changer ses mauvaises habitudes. Le gouvernement a donc fait installer des distributeurs automatiques spéciaux aux arrêts de métro. Ces machines permettent aux utilisateurs de voir leurs cartes de métro créditées de quelques pièces grâce au recyclage de bouteille en plastique ou de canette d'aluminium. Il suffit aux voyageurs d'insérer les déchets dans une fente prévue à cette effet tout en apposant sa carte de transport à côté.

Dans la ville d'Istanbul, ce ne sont pas moins de 15 millions d'habitants qui se partagent les transports en commun. Juste derrière l'Allemagne et la France en terme de production de déchets ménagers et commerciaux, la Turquie prend pourtant une avance sur ces deux autres. Selon un rapport publié par le groupe de conseil Expert Market en 2017, « La plupart des ménages ne recyclent pas automatiquement car ils ne sont pas conscients des avantages pour l'environnement, et d'autres sont simplement paresseux », a expliqué Elif Cengiz, responsable du projet de gestion des déchets, Zero Waste au New York Times.

Les distributeurs stambouliotes vont tous être modifiés

Les distributeurs stambouliotes vont tous être modifiés
© franz12/123RF

Techniquement, lorsqu'un voyageur insère une bouteille en plastique (forcément vide) dans la machine, le capteur de l'appareil la scanne afin d'en déterminer la taille. Aussi, une bouteille de 0,33 litre rapporte 2 kurus (une lire équivaut à 100 kurus). De façon équivalente, une bouteille de 0,5 litre équivaut à 3 kurus. Les canettes en aluminium de 0,33 litres permettent, elles, d'engranger 7 kurus. D'ici fin décembre, ce ne sont pas moins de 100 machines qui vont être mises en place sur l'ensemble des stations de métro d'Istanbul. Pour le moment, seule une station est équipée du dispositif et son succès est loin d'être franc.

Finalement, un voyageur doit tout de même mettre 28 bouteilles en plastique afin de bénéficier d'un billet plein tarif entre la banlieue d'Istanbul et le centre-ville. La mairie d'Istanbul a d'ailleurs annoncé que les voyageurs les plus actifs auraient le droit à des bonus comme des billets de théâtre ou à une participation gratuite aux évènements de la ville. L'initiative doit permettre d'aider les plus modestes dans un pays où l'économie est mal en point avec une hausse significative des prix de 24,5% en septembre sur seulement un an. Les prix des transports ayant augmenté de 36% en un an, c'est toute une partie de la population qui a dû trouver de nouvelles façons de se déplacer.