• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Easy-EcoComparateur
Instagram : il plaque tout pour sa petite reine
Publié le 27/08/2015

InsoliteEtats-Unis

Twitter Facebook 350 partages

Nom : inconnu, âge : 35 ans, nationalité : américaine, signe(s) particulier(s) : ne se déplace qu'en vélo, profession : en quête de liberté.
On ne sait pas comment il s'appelle réellement et pourtant Ultra Romance fait le buzz à chaque photo qu'il poste sur son Instagram ; ce carnet de route virtuel, est le récit d'une quête de liberté par un Don Quichotte des temps modernes chevauchant son vélo, armé de sa philosophie et de pas un rond (ou presque).

« Quand on partait de bon matin / Quand on partait sur les chemins / A bicyclette ».
Jusque-là, l'histoire que nous allons découvrir se passe comme dans la chanson. A la différence que le refrain de notre ritournelle se fait sans Paulette ni pépète.
Autre différence, on ne connaît pas l'auteur de ce petit air champêtre ou, pour mieux dire, son nom reste inconnu. Tantôt surnommé Bolty, Dinner Time ou encore Poppi, il est plus souvent présent sur la toile sous le pseudo « Ultra Romance ».
A quoi ce barbu mi-hipster, mi-Robinson Crusoé doit-il sa notoriété ?
Voilà maintenant 6 ans qu'il sillonne la planète à vélo au gré de ses envies et fait partager son aventure sur les réseaux sociaux, notamment Instagram où 57 874 abonnés le suivent.

Un vélo, une tente, un réchaud, et roule ma poule !

Un vélo, une tente, un réchaud, et roule ma poule !
© Dailymail.co.uk

Même si les photos publiées sur son compte Instagram peuvent être surprenantes ou amusantes ou la représentation de magnifiques paysages, ce carnet de voyage photographique ne serait peut-être pas autant suivi, et son auteur célèbre, s'il n'était accompagné d'une philosophie de vie que cet américain de 35 ans entend bien faire partager à un plus grand nombre.
Une photo de lui suffit à comprendre que le jeune homme ne pédale sur la route de la fortune. Et pour cause, pour faire fortune (généralement), il faut travailler et cette notion est aussi éloignée de notre bonhomme que son pied l'est de son oeil.
Métro, boulot, dodo, très peu pour lui : « il existe une notion toute faite de ce que devrait être notre quotidien, et cela me déplaît. Il faut chercher le succès à tout prix, faire des études, avoir un job bien payé, se marier, prendre un crédit sur la maison, faire un enfant... Si l'on suit ce schéma, à 24-25 ans, notre marge de manoeuvre devient quasiment nulle ». Et question marge de manoeuvre, Ultra Romance semble avoir besoin de prévoir large, très large. Du coup, on oublie la voie toute tracée de professeur d'éducation physique qui se dessinait devant lui, on reprend les crayons et on redessine le chemin.
Sportif, passionné de vélo et en quête d'autre chose, Ultra Romance oublie passé et avenir pour enfourcher le présent. Un vélo, une tente, un réchaud, et roule ma poule !
Si au début de son aventure, il y a environ 6 ans, Ultra Romance à tout d'abord sillonné les USA, "je découvre des lieux fantastiques, je parcours des paysages merveilleux, et je ne m'en lasse pas. J'ai toujours voulu vivre aussi simplement que possible et dans les plus belles régions d'Amérique. C'est ce que je fais aujourd'hui. Je monte sur mon vélo, je roule sans but et je m'arrête lorsque cela me plaît. Que demander de plus ? Pas de contraintes, pas de paperasses, pas de factures... ", il a élargi ces dernières années son champ d'action à la Scandinavie, l'Espagne, la Nouvelle-Zélande, la Suisse et le Sud de la France.

Le travail est un mal nécessaire

Le travail est un mal nécessaire
© DR

Oui, oui, je me fais la même réflexion que vous : « Tout cela à tout de même un coût, non ? »
Sa réponse : « Le travail est un mal nécessaire pour accéder au voyage ». Lucide et loin d'être un farfelu de plus, Ultra Romance sait qu'il peut gagner en liberté mais pas son entière liberté.
D'ailleurs y tient-il réellement lui-même ? S'il déclare se nourrir sainement en cueillant des fruits sauvages et en utilisant les ressources de la mer, chocolat, yaourts, magasins bio et accès à internet font également partie de sa vie. Et pour accéder à ces produits, ou services, et traverser les océans pour explorer de nouvelles terres, l'argent « qui est une source de stress » selon lui, est tout de même indispensable.
Du coup, 6 mois de l'année, de mai à octobre, le cycliste troque son cuissard et son casque contre un ciré et des bottes pour travailler à bord d'un bateau de pêche. A cette source de revenus, s'ajoutent les bénéfices qu'il fait en revendant des pièces de vélos via internet.

Les secrets de la richesse

Les secrets de la richesse
© Ultraromanceblogspot.fr

Ce que prône Ultra Romance par sa façon de vivre n'est pas un retrait total de la vie moderne, comme le ferait un ermite, mais un changement de perception. Ne trouvant pas « de sens dans la rapidité de la société actuelle et dans les quêtes du 'toujours plus' » cet homo velocipedus a choisi le chemin de la nature et d'une certaine liberté.
Et, même s'il enterre, chez ses parents, le pécule qui reste une fois les voyages payés parce qu'il ne fait pas « confiance aux banques », Ultra Romance pédale après l'instant présent sans participer à cette course effrénée à l'argent dans laquelle est embarquée la société.
Celui qui n'a pas besoin de plus de 50 dollars par semaine pour vivre, nous livre malgré tout les secrets de la richesse : on « s'enrichit beaucoup plus en regardant le soleil se lever sur une montagne ou en laissant le vent souffler sur votre visage ».
Essayez donc, ça coûte pas un rond !

Sa richesse

Sa richesse
© Ouest-France