Publié le 22/02/2020 (Modifié le 24/02/2020)

#Culture #Birmanie

Birmanie : indignation après un tournage porno dans un temple

Sur Facebook, vient d'être publiée une vidéo pornographique, tournée sur le site religieux et touristique de Bagan, en Birmanie, par deux touristes italiens. Ces images ont provoqué l'indignation de tout le pays ! Ainsi, la communauté birmane réclame la sanction immédiate des deux étrangers qui ont fait outrage à leur culture !

 

© Noppakun Wiropart /123rf

La vidéo, de 12 minutes, a été publiée sur le site pornographique Pornhub en décembre dernier et a été partagée, il y a seulement quelques jours, sur Facebook. C'est un couple d'Italiens, âgé de 23 ans, couvert de piercings et tatouages qui apparaît sur les images où on les voit en plein ébat sexuel devant une pagode du site des temples de Bogan en Birmanie. Ils ont plus de 80 000 abonnés sur le site. Elle a déjà été visionnée près de 250 000 fois. Toutefois, la réception a été très négative de la part des spectateurs. La plupart ont cliqué sur «je n'aime pas».

Un outrage à la culture !

La communauté birmane se dit choquée et attristée par de tels comportements irrespectueux. Un internaute, Khin Gyi, rappelle aux étrangers que les temples sont des endroits sacrés ! Pour lui, c'est un outrage à sa culture ! Avoir des rapports sexuels à l'extérieur et dans un lieu touristique et religieux est inacceptable selon Ko Myo Sat San, membre du groupe de protection du patrimoine, Save Bagan. Ainsi, les internautes demandent à ce que ces touristes, inciviles, soient punis par le gouvernement. Ils réclament que le couple soit interdit de séjour en Birmanie, en les identifiant le plus rapidement possible. Aussi, ils encouragent le gouvernement à promouvoir un tourisme plus responsable et respectueux envers la culture et la religieux du pays visité.

Le directeur d'agence de voyage New Fantastic Asia, Tun Tun Naing, a remis en cause la sécurité du site. Le syndicat des voyagistes de Birmanie, lui, accuse le coup. Il pense qu'une aussi mauvaise publicité est mal venue, à une période où le tourisme en Asie est déjà impacté par le coronavirus.

Autre article proposé par l'auteur