• Connexion
En Inde, les mangroves en grand danger à cause d'une ligne ferroviaire
Publié le 25/08/2019 50 partages

EnvironnementInde

Twitter Facebook 50 partages

Une ligne ferroviaire de 508 km, dans le but de relier Mumbai, située au Maharashtra, à Ahmedabad, dans le Gujarat, beaucoup plus rapidement qu'actuellement. C'est le ministère de l'environnement indien qui a donné son accord pour la construction de ce TGV. Seulement voilà : un tel projet mettrait gravement en péril l'écosystème.

C'est à Mumbai, capitale économique de l'Inde, que la ligne devrait voir le jour. Malheureusement, l'impact est de taille. Pas moins de treize hectares de mangroves sont sur le point de disparaître car cette construction impose le déracinement de 54000 palétuviers, des arbres poussant dans l'eau salée. Ces arbres protègent surtout les côtes du pays des aléas de la météo. Résultat : les écologistes, qui voient dans ce projet un " crime contre la biodiversité " montent au créneau.

Trajet prévu en deux heures, et non plus en huit

Trajet prévu en deux heures, et non plus en huit
©Paul Prescott/123RF

Les autorités ont néanmoins tenté de tempérer, en expliquant que, pour chaque arbre déraciné, cinq seraient plantés. De plus, la ligne serait construite en hauteur, grâce à des piliers et passerait sous terre, une fois près de Mumbai. Enfin, la société responsable du projet envisage de retravailler sur la conception de la gare de Thane, à Mumbai, pour éviter de déraciner les arbres.

Pas assez pour les écologistes, la mangrove étant essentielle pour la preservation de la biodiversité. La faune serait grandement en danger et les habitants de Mumbai également. Selon une étude de 2014, menée par le Wetlands International, une organisation hollandaise, et The Nature Conservancy, une association américaine, " lorsqu'elles forment une large ceinture côtière, idéalement sur plusieurs kilomètres, elles font barrage à la montée des eaux. "