• Connexion
Le plastique, persona non grata sur l'île de la Dominique
Publié le 04/10/2018

EnvironnementDominique

Twitter Facebook 291 partages

Au 1er janvier 2019, le plastique ne sera plus le bienvenu sur l'île de la Dominique qui a décidé d'interdire les produits issus de cette matière. L'île de la nature n'a jamais aussi bien portée son nom quand elle prend les devants pour lutter contre la pollution des océans assiégés par des montagnes de déchets plastiques. C'est la première nation au monde à bannir totalement le plastique de son territoire.

La Dominique, l'île de la nature !

La Dominique, l'île de la nature !
© meinzahn / 123rf

Le plastique, c'est fini sur l'île de la Dominique. La perle des Caraïbes est le premier pays au monde à décréter l'interdiction totale du plastique sur son territoire. Effective au 1er janvier 2019, la mesure forte est une réponse concrète à la guerre lancée aux pailles, couverts et autres emballages qui ont pris en otage les océans et mers du monde.

« Conformément à la volonté du gouvernement de créer la première nation au monde à résister au changement climatique, avec notre surnom d'île de la nature et notre engagement à protéger la Terre Mère, un certain nombre d'objets considérés comme nuisibles à l'environnement seront interdits, à compter du 1er janvier 2019 » peut-on lire sur le compte twitter de l'île située entre ses voisines françaises de la Guadeloupe et de la Martinique.

En matière d'environnement et d'écotourisme, la Dominique fait figure de bonne élève étant aussi la première à subir les affres du changement climatique avec l'ouragan Maria qui a ravagé l'île, il y a tout juste un an. Son engagement écologique ne date pas d'hier puisque le joyau des Antilles britanniques souhaitait devenir une « île biologique » depuis 2007 avec la mise en place d'un vaste programme de mesures liées à l'agrotourisme, au tourisme de santé ou encore au commerce équitable.

Terre de randonnées pédestres et de paysages naturels incroyables, la Dominique abrite aussi une biodiversité d'exception qu'elle tend à préserver. Une lutte efficace contre les déchets plastiques viendrait donner un peu d'air aux animaux marins comme les cachalots et les baleines présents au large de l'île, premières victimes du plastique dans les océans.