• Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Camping
    • Plus
      • Guide
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Circuit
      • Voitures
      • Easy-EcoComparateur

Publié le 19/04/2021

#Culture #Grèce

L'île d'Egine : l'un des derniers paradis grecs sans trop de touristes

Mettons de côté les Cyclades ou encore la Crète pour l'île d'Egine, ce tout petit caillou entouré des eaux bleues de la mer Egée, apprécié des athéniens et de quelques touristes internationaux. Discrète et sans chichi, cette île grecque possède un charme fou et une nature encore préservée des grands hôtels ou clubs que l'on peut voir ailleurs. Alors avant qu'il ne soit trop tard et que le mot soit passé, partez découvrir cette petite île cachée.

© zoomzoom/123RF

Présentation

Elle n'a peut-être pas la beauté flamboyante de Santorin ou la réputation sulfureuse de Mykonos, mais l'île d'Egine ou Aegina (Eynia en grec) a plus d'un atout dans sa besace. Déjà, c'est la plus proche de la capitale Athènes. Il suffit d'une heure environ en ferry depuis le port du Pirée pour rejoindre ses petits ports de pêche, ses temples et ses plages.
Egine fait partie des îles du Golfe Saronique, elle est moins touristique que ses voisines Hydra et Poros, ce qui la rend plus authentique. Sa spécialité ? Les pistaches. Egine est la principale productrice de toute la Grèce.

© whitekrechet/123RF

Le Monastère d'Agios Nektarios


Le port d'Egine

On commence par la principale ville de l'île, Egine qui s'étend tout autour de son port où sont accostés de nombreux bateaux de plaisance et de vieilles caïques de pêcheurs. Au rez-de-chaussée, des anciennes maisons néoclassiques datant de l'époque où Egine était à son apogée (elle fut la première capitale du jeune État grec en 1828), on trouve des boutiques de souvenirs, des étals de pistaches fraîches, des cafés et des tavernes animées.

Puis, on suit les traces de l'ancienne cité d'Egine et ses vestiges sur le site archéologique de Kolona, dominé par les ruines du temple d'Apollon dont il ne reste qu'une seule colonne debout. Après avoir visité le musée archéologique riche en collections de l'Antiquité, on reste admirer la vue sur la baie qui est à tomber.

© Freeartiste/123RF

Le port d'Egine

Du temple d'Aphaia au village de Paliachora

C'est le site archéologique le plus emblématique de l'île d'Egine. Surplombant le golfe Saronique, au nord-est de l'île, le temple d'Athéna Aphaia a comme modèle le Parthénon d'Athènes et est tout aussi grandiose. Ce temple dédié à la nymphe crétoise Aphaia, associée à Artémis déesse de la chasse, date de 500 av.JC et formait un triangle sacré entre le Parthénon, l'Acropole et le temple de Poséidon au cap Sounion.

Les randonneurs apprécieront les nombreux sentiers qui traversent l'intérieur des terres d'Egine, parsemés de pins et de pistachiers, et de collines abruptes. L'un d'entre eux nous emmène vers la ville historique de Paliachora, près du monastère d'Agios Nektarios. Il ne reste plus que d'anciennes chapelles éparpillées sur ce promontoire où les habitants de l'île étaient venus se réfugier des pirates qui sévissaient dans la mer Egée.

© ivanbastien/123RF

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jane Pemberton (@jane_hebe_flowers)

De la baie d'Agia Marina au village de pêcheurs de Perdika

L'île d'Egine est également propice à la baignade. Sur la plage d'Agia Marina, à l'est de l'île, les familles viennent se baigner dans les eaux peu profondes et profiter des restaurants et des bars qui animent cette petite station balnéaire.

Tandis qu'à Perdika, on vient savourer l'ambiance authentique d'un village de pêcheurs typiquement grec, avec ses tavernes de poissons où sèchent les poulpes en plein air, ses maisons blanches et ses bateaux colorés.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par We Love Aegina (@we_love_aegina)

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par A Capture Taken (@acapturetaken)

Guide pratique de l'île d'Egine

Comment se rendre sur l'île d'Egine ?
Après avoir pris un vol pour Athènes, direction le port du Pirée, quai E8 où les bateaux pour l'île d'Egine font la traversée toute l'année.
Hydroglisseur (uniquement piéton) : traversée 50 minutes / de 13 à 15 euros l'aller simple / compagnies Aegean Flying Dolphins et Hellenic Seaways Dolphins
Ferry : traversée 1h15 / de 8 à 10 euros l'aller simple / avec voiture 30 euros l'aller retour / compagnie Ferry Hopper.

Quand aller sur l'île d'Egine ?
Dès le printemps, les températures sont douces dans l'eau comme dans l'air. Mais l'été est la saison la plus animée sur l'île.

Comment circuler sur l'île ?
Il existe des bus qui traversent l'île de part et d'autre et desservent les plages et les sites culturels. L'idéal c'est soit de louer un scooter (au port face au débarcadère / 15 à 20 € la journée) ou une location de voiture (plusieurs loueurs dans le port mais il est plus économique de louer sur le continent puis de prendre le ferry).

Où se loger sur l'île d'Egine ?
On peut visiter l'île en une journée mais pour prendre le temps de s'imprégner de l'ambiance décontractée de l'île d'Egine, nous vous conseillons d'y rester quelques nuits. Pour cela, quelques hôtels à Egine répondront à vos attentes comme la présence d'une piscine, d'un restaurant, et même la vue mer. 
Exemples : le Panorama Hotel à Agia Marina, l'Angelina Boutique Escape à Perdika, l'Aphrodite Art Hotel Aegina à Egine...

© sunriseta/123RF