Publié le 22/10/2019

#Insolite #Etats-Unis

L'hôtel le plus hanté au monde est certainement le Cecil Hotel

À l'approche d'Halloween, nous allons vous raconter l'histoire du Cecil Hotel à Los Angeles, qui est certainement l'hôtel le plus terrifiant sur Terre. Apparitions, morts inexpliquées, suicides, le Cecil Hotel a connu tous ces événements. De prime à bord, il est loin d'être chaleureux et accueillant. On vous laisse vous faire votre avis en lisant ces quelques lignes.

Connu sous le nom de Cecil Hotel, depuis 2011, il est rebaptisé Stay on Main Hotel. mais changer le nom ne suffit pas pour oublier la réputation de cet établissement et effacer tous les drames qui se sont produits dans cet établissement.

 

© Capture écran Google Map

Morts à répétition, et situations inexplicables, le Cecil Hotel à Los Angeles est certainement l'hôtel le plus sordide au monde. Si ce nom ne vous est pas inconnu, c'est parce qu'il a inspiré la saison 5 d'American Horror Story. Mais cette fois-ci, les histoires que nous allons vous raconter sont loin d'être de l'ordre de la fiction.

1934 : Le suicide de Louis B. Borden

Le premier d'une longue lignée. Un sergent de l'armée américaine, Louis B. Borden se tranche la gorge dans sa chambre en laissant une lettre expliquant les raisons de son suicide.

1937 : Le suicide de Grace E. Margot

Le suicide de Grace est très violent, elle se jette de la fenêtre de sa chambre, après s'être attachée aux câbles du téléphone. Ce sont les fils téléphoniques autour de son corps qui ont arrêté sa chute. Elle décède quelques instants plus tard à l'hôpital. Son compagnon, présent lors de l'événement explique qu'il dormait à ce moment précis.

1944 : Mort d'un nouveau-né

Autre événement sordide, l'histoire de Dorothy Jean Purcell qui assassina son bébé en 1944, en le jetant par la fenêtre de sa chambre. Si elle a été jugée pour ce crime, elle a cependant été reconnue " non coupable " pour aliénation mentale. Encore une fois, le compagnon présent dans cette chambre du Cecil Hotel était en train de dormir.

1947 : L'affaire du Dahlia noir

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jacques-Yves Martin, écrivain (@jacquesyves.martin.auteur) le

Surnommée l'affaire du Dahlia Noir, nous allons vous raconter le meurtre d'Elizabeth Short, une jeune actrice américaine. Une histoire qui, comme vous vous en doutez, ne se termine pas avec un "happy end". Le corps d'Elizabeth Short a été retrouvé complètement mutilé, vidé de son sang et en deux parties, le 15 janvier 1947 dans un terrain vague à Los Angeles. À ce jour, les enquêteurs n'ont pas pu identifier le coupable, bien que 50 personnes ont avoué être à l'origine du meurtre, sans raison valable. Il semblerait que ce soit son petit-ami de l'époque, un certain Jack Anderson Wilson, un tueur en série surnommé le " bouché de Cleveland " le coupable. Quel est le lien avec le Cecil Hotel ? Et bien, ce serait à cet endroit qu'elle passa les derniers jours de sa vie.

1962 : Une vague de suicides

Le 11 février, une femme du nom de Julia Frances Moore saute de sa chambre au 8e étage et atterrit dans un puits de lumière intérieur de l'hôtel situé au 2e étage. Aucune lettre de suicide n'est laissée par la victime.

Un étage plus haut et quelques mois plus tard, Pauline Otton se suicide après une violente dispute avec son ex-mari, en se jetant par la fenêtre et tue par accident un passant au nom de George Giannini, alors âgé de 65 ans.

1964 : la mort de "Pigeon Goldie"

© Rawin Tanpin / 123rf

Un employé de l'hôtel découvre "Pigeon Goldie" Osgood, une réceptionniste à la retraite connue dans le quartier, car elle avait l'habitude de nourrir les oiseaux à proximité de Pershing Square. Retrouvée morte dans sa chambre, elle avait été violée, poignardée et battue, et sa chambre avait été saccagée. Près de son corps se trouvait une casquette des Dodgers de Los Angeles, une équipe de baseball, qu'elle portait toujours et un sac en papier rempli de graines pour oiseaux. Quelques heures après son assassinat, un homme au nom de Jacques B. Ehlinger a été aperçu en train de traverser Pershing Square vêtus de sang. Il a été arrêté et accusé du meurtre d'Osgood, mais a ensuite été innocenté du crime. Le meurtre d'Osgood reste non résolu.

1991 : l'histoire de Jack Unterwegger

Ce n'est pas l'histoire d'une victime que nous allons vous raconter cette fois-ci, mais plutôt celle d'un coupable. Jack Unterwegger est un tueur en série très connu. Condamné une première fois à perpétuité en Autriche, pour le meurtre d'une jeune femme en 1974. Il est finalement libéré pour bonne conduite en 1990. Suite à son autobiographie écrite durant son incarcération concernant sa rédemption, il devient journaliste et acquiert une certaine célébrité en Autriche, intervient sur des plateaux télé ou encore dans des écoles.

En 1991, le journaliste est engagé par un magazine autrichien pour faire un reportage sur le crime à Los Angeles. Il séjourne alors au Cecil Hotel, où durant son investigation, plusieurs prostituées sont tuées après avoir été violées avec des branches d'arbres et étranglées avec leur soutien-gorge.

Soupçonné pendant des années pour le meurtre de nombreuses prostituées aux États-Unis, en Autriche ou à Prague, ce n'est qu'en 1994 qu'il est déclaré coupable de 9 meurtres. Il se donne alors la mort dans sa cellule de Graz-Karlau, par pendaison avec des lacets de chaussure noués d'une manière bien précise. Sa signature, puisque c'était son mode opératoire pour de nombreux meurtres.

2013 : La disparition d'Elisa Lam

Cette étudiante de 21 ans a été retrouvée morte dans l'un des réservoirs d'eau de l'hôtel situés sur le toit du Cecil. La dernière fois qu'elle a été aperçue, c'est au Cecil Hotel, le 31 janvier 2013. Ce n'est que 3 semaines plus tard qu'on découvre son corps en décomposition après que des clients se soient plaints de la faible pression de l'eau et d'un goût nauséabond. La cause de la mort a été statuée comme étant une noyade accidentelle, mais une vidéo a fait surface montrant la jeune femme en panique dans un ascenseur.

 

On la voit appuyer sur de nombreux boutons de l'ascenseur. Affolée, elle semble se cacher de quelqu'un, ou de quelque chose. Finalement, après s'être agitée de façon étrange, elle décide de ne pas prendre l'ascenseur. C'est la dernière vidéo d'Elisa Lam qui existe. De nombreuses rumeurs racontent que la victime avait des troubles bipolaires, qui auraient pût causer sa mort.

2015 : une mort encore inexpliquée

Dernier événement tragique en date, la mort d'un homme de 28 ans. Retrouvé à la sortie de l'hôtel, certains pensent qu'il s'est suicidé après son séjour au Cecil Hotel. Mais un porte-parole du comté a informé au Los Angeles Times que la cause du décès n'avait pas été déterminée.

La liste est déjà assez longue et pourtant pas exhaustive. D'autres phénomènes étranges et surnaturels ont eu lieu entre ces murs. Quoi qu'il en soit, que vous soyez superstitieux ou pas, nous vous déconseillons de vous rendre au Cecil Hotel lors de votre séjour à Los Angeles.

Autres articles proposés par l'auteur