Publié le 05/01/2020

#Culture #Grèce

En Grèce, des archéologues découvrent deux tombes de l'âge de bronze

À Pylos dans le sud de la Grèce, des archéologues ont mis au jour, l'an dernier, deux tombes remontant à l'âge de bronze. À l'intérieur des sépultures, les chercheurs ont notamment découvert de nombreux artéfacts, des bijoux ainsi que des milliers de fragments de feuilles d'or qui décoraient autrefois les murs.

 

  - © joserpizarro/123RF

Dans la cité antique de Pylos, des archéologues viennent de découvrir une nouvelle trace du riche patrimoine culturel de la Grèce. Deux tombes datant d'environ 3 500 ans ont ainsi été retrouvées à proximité d'une autre sépulture, déjà identifiée en 2015.

Selon les descriptions réalisées, les sépultures larges de 8,5 et 12 mètres présentent une forme de tombe à coupole appelée "tholos". À l'intérieur, les chercheurs ont découvert des dizaines de feuilles d'or qui recouvraient autrefois les parois des tombes, mais aussi plusieurs artéfacts avec des créatures mythologiques gravées. Les tombes ont également révélé un pendentif en or présentant ce qui semble être la déesse égyptienne Hathor.

Des tombes remplies de mystères

À l'image de la sépulture découverte en 2015, les deux nouvelles tombes restent emplies de mystère. Si des ossements humains y ont été mis au jour, les analyses sont toujours en cours et n'ont pas encore permis de révéler leurs secrets. Les scientifiques ignorent pour le moment, l'identité, le sexe, l'âge, et même le nombre d'individus qui y ont été inhumés entre 1600 et 1100 avant notre ère.

Le contenu des sépultures et leur localisation à proximité d'un important édifice appelé palais de Nestor, traduisent cependant une image de richesse et de statut important. "Je pense qu'il s'agissait de personnes très raffinées pour leur époque", a commenté Sharon Stocker, archéologue de l'université de Cincinnati.

Afin d'en savoir plus, les archéologues prévoient de poursuivre les fouilles à Pylos pendant au moins les deux prochaines années tout en réalisant des analyses supplémentaires sur les artéfacts mis en évidence. "Cela fait 50 ans qu'aucune tombe importante de ce type n'a été trouvée sur un site de l'âge de bronze. Cela rend cette découverte extraordinaire", conclu dans un communiqué Jack Davis, un autre archéologue, qui a lui aussi dirigé les fouilles.