Publié le 20/09/2022

#Société #Pérou

Les 12 plus grandes découvertes archéologiques

L'histoire des Hommes ne s'invente pas, elle s'écrit au fur et à mesure des découvertes faites par les archéologues au fil des siècles. Parfois, elle confirme nos théories et parfois elles réécrivent entièrement un pan de notre ère. Le XXe siècle a consacré une place prépondérante à l'archéologie et les scientifiques se sont plongés dans les plus grands mystères de notre planète pour tenter de comprendre notre passé. Parmi les grandes découvertes archéologiques qui ont changé notre Histoire, voici les 12 plus importantes.

Le Machu Picchu, Pérou

Commençons avec une découverte majeure du XXe siècle. Le Machu Picchu a été découvert en 191 par l'Américain Bingham et a émerveillé, mais aussi questionné le monde scientifique. Le sanctuaire a été érigé au XVe siècle dans la Vallée Sacrée, mais on ignore quel est son rôle exact au sein du monde de la civilisation inca. Ce site archéologique est encore entouré de nombreuses énigmes et une atmosphère mystérieuse règne en haut des 2 400 mètres d'altitude où trônent les ruines du Machu Picchu. Classé au Patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO, le Machu Picchu est un site à voir absolument si vous êtes de passage au Pérou. En revanche, préparez-vous, l'accès au site n'est pas des plus faciles. - © sorincolac/123RF

Le Mausolée de l'Empereur Qin, Chine

Découverte tardive au cœur de la Chine. C'est en 1974 que le Mausolée de l'Empereur Qin a été découvert. Également appelé Armée de terre cuite ou armée enterrée, cette découverte est impressionnante. Ce tombeau mesure 56 mètres carrés, et il est d'ailleurs le mausolée le plus grand, connu en Chine. Au total, ce sont 8 000 statues différentes qu'on retrouve à l'intérieur. En effet, la particularité de ces dernières est qu'aucune ne se ressemble. Parmi ces sculptures, on retrouve aussi des chars, des armes pour faire la guerre et tout l'attirail nécessaire. La légende raconte que la tombe renfermerait une reproduction du royaume de l'empereur Qin. Cette découverte archéologique est l'une des plus marquantes du XXe siècle. Elle est enregistrée au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1987. - © jb555/123rf

Le manuscrit de la mer Morte, Cisjordanie

Les manuscrits de la mer Morte regroupent au total 970 parchemins, rédigés principalement en hébreu, mais également en grec et en arménien. Pour certains de ces parchemins, il ne reste parfois que quelques fragments de papyrus. Découvert entre 1947 et 1956 dans exactement douze grottes en Cisjordanie, cet ensemble de parchemins constitue encore à ce jour l'une des plus grandes découvertes archéologiques de tous les temps. Toujours en cour de déchiffrage, il est de plus en plus compliqué de traduire les quelque 100 000 fragments de parchemins qui ont été recollés ensemble par des experts. Les manuscrits de la mer Morte seraient alors les plus anciens textes hébreux provenant d'un livre biblique : le Livre d'Isaïe. Ces documents sont une source impressionnante en ce qui concerne l'histoire de la Bible. Aujourd'hui, une aile souterraine du musée d'Israël conserve les précieux manuscrits de l'Histoire du peuple juif. - © Alevtina Zibareva/123RF

Angkor Wat, Cambodge

Angkor Wat est un site archéologique gigantesque de près de 400 kilomètres carrés. Comme passer à côté d'un tel monument pensez-vous ? Le site à pendant longtemps été caché dans une jungle luxuriante. L'un des premiers visiteurs occidentaux à avoir foulé le sol de ce temple semble être un moine portugais qui s'est rendu sur le site en 1586. Ce temple, construit à partir du IXe siècle est un témoignage impressionnant de l'empire khmer qui, à son apogée, surplombé le Cambodge, la Thaïlande et le Laos. Malheureusement, suite à de nombreux pillages des Chams à partir du Xe siècle et à sa situation très isolée, le temple a pendant longtemps été laissé à l'abandon et s'est détérioré au fil des siècles. C'est à partir des années 1860 que le site retrouve de sa superbe grâce à de nombreuses restaurations et une volonté de préservation importante. Il est depuis classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, et connaît une grande attractivité touristique. - © FATDOG PHOTOGRAPHY/123rf

Pompéi, Italie

Très célèbre, tout le monde connaît plus ou moins la triste histoire de Pompéi, ce village antique italien disparu suite à l'éruption du Vésuve en 79. Recouverte par d'épaisses couches de sédiments volcaniques, la cité a été redécouverte fortuitement au XVIIe siècle. Après de nombreuses fouilles archéologiques qui ont duré des années, les scientifiques et historiens ont constaté que l'ancienne cité romaine était remarquablement conservée, presque figée au moment même de l'éruption. Si le site semble avoir déjà dévoilé ses plus grands secrets, il arrive encore de faire certaines découvertes, comme en 2018, quand le squelette d'un homme a refait surface, ou plus récemment, en 2019, lorsque des ossements de chevaux ont été retrouvés dans les restes d'une villa de Pompéi. En plus de permettre la reconstitution historique de cet événement climatique impressionnant, Pompéi est une mine d'or pour les historiens ; précieux témoignage de l'urbanisme et de la civilisation de la Rome antique. - © Alex Postovski/123RF

La grotte de Lascaux, France

La France aussi cache un important secret ou du moins " cachait ", puisque le 12 mai 1940, quatre adolescents de Montignac, en Dordogne, font la découverte d'une grotte. C'est la fameuse grotte de Lascaux qui deviendra célèbre dans le monde entier, pour ses peintures datant du Paléolithique. On la surnomme d'ailleurs la " chapelle Sixtine du Périgord ", ou encore le " Versailles de la Préhistoire ". L'âge de ces peintures rupestres serait estimé entre 18 000 et 17 000 ans. Contrairement à d'autres sites archéologiques qui peuvent se visiter, la grotte de Lascaux est fermée depuis 1963 dans le but de préserver au mieux cet héritage exceptionnel. En 1979, elle sera d'ailleurs classé patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO. Le site fermé, ce n'est pas une raison pour empêcher les plus désireux d'entre d'en apprendre plus sur cette incroyable découverte. En 1983, ouvre Lascaux II, où 80 % des peintures de la véritable grotte sont présentées. En 2012, Lascaux III a été une exposition itinérante qui a voyagé sur les cinq continents. Pour finir, en 2016, ouvre Lascaux IV, une réplique entière de la grotte originale qui permet de plonger les visiteurs au cœur du site. Ce nouvel établissement a utilisé de nombreuses techniques modernes (projections, cinéma 3D...) pour rendre l'expérience encore plus immersive. - © Andrea Izzotti/123RF

La pierre de Rosette, Égypte

15 juillet 1799, sous le règne de Napoléon, l'armée française est en mission en Egypte. Parmi les militaires, de nombreux scientifiques font partie de l'expédition. C'est ce jour-là, que la pierre de Rosette sera découverte. Cette pierre est un fragment de stèle gravée d'un texte, écrit de trois versions différentes. Difficile à traduire, la pierre de Rosette est rédigée en deux langues, à la fois en égyptien ancien et en grec ancien, et trois écritures différentes : égyptien en hiéroglyphes, égyptien démotique et alphabet grec. Il faut attendre 1803 et l'égyptologue Champollion, pour avoir une première traduction des inscriptions de la pierre. Il est le premier à déchiffrer les hiéroglyphes de la stèle, en imaginant un alphabet égyptien en rapport avec les souverains de cet empire. Mais ce n'est qu'en 1822 qu'on arrive à une compréhension globale du texte. La Pierre de Rosette se trouve être un décret promulgué par le pharaon Ptolémée V. Pour ceux qui souhaitent admirer la pierre de Rosette, elle se trouve aujourd'hui au British Museum de Londres. - © arkanoide/123rf

Le navire d'Oseberg, Norvège

Avec une taille importante de 21 mètres de long, on peut se demander comment ce navire a-t-il réussi à rester cacher du monde jusqu'en 1904. Tout simplement, car il avait été profondément enseveli non loin d'Oslo, en Norvège. Une ferme avait été construite sur cette parcelle. Pourtant, la zone était connue des archéologues comme étant un tertre funéraire. Mais l'exploitation des terres et le passage incessant des machines agricoles faisaient croire aux archéologues que cette zone était inexploitable. Ce n'est qu'au début du XXe siècle qu'ils découvrent alors cet impressionnant navire. Mais que faisait ce bateau sous terre, pensez-vous ? Et bien, il s'agit d'un " bateau-tombe ". Deux squelettes ont été trouvés dans la tombe. Les objets de valeur dissimulés avec les corps, laissent supposer qu'il s'agissait de personnes importantes dans la hiérarchie viking. Pour admirer ce navire, il faut se rendre au musée des navires vikings d'Oslo. - © Parinya Suwanitch/123RF

Les gorges d'Olduvai, Tanzanie

Selon certains chercheurs, le premier ancêtre de l'Homme serait natif d'Afrique. On retrouve sur le continent de nombreuses traces très anciennes de l'occupation humaine. Les gorges d'Olduvai en sont un très bon exemple. Fouillé en 1931 par deux archéologues, Mary et Louis Leakey, le site a révélé de nombreux secrets concernant notre évolution. Les fouilles ont permis de retrouver des outils, mais aussi des fossiles animaux et humains dont l'âge serait compris entre 1,8 millions d'années et 400 000 ans avant notre époque. C'est une véritable mine d'or pour les chercheurs. Tous ces objets et ossements ont parfaitement été conservés. Cela est dû à d'excellentes conditions, comme la présence d'un lac qui a permis une longue sédimentation, mais aussi a présence d'un volcan, dont les cendres, à l'instar de Pompéi, ont conservé les débris. C'est en Tanzanie que se trouvent ces gorges, dans un paysage désertique, savant mélange de terres rouges, blanches et ocre. - © mhgallery/123RF

Les Moaï, l'île de Pâques

Elles sont fascinantes et intrigantes. On parle ici des statues moaï de l'île de Pâques. D'une taille allant de 2,5 mètres à 9 mètres de haut, elles sont les gardiennes de cette île chilienne. On compte au total, 887 Moaï, pesant près de 75 tonnes, sur ce territoire insulaire. Gravées par les Matamua, " les premiers " en maori, dans du tuf (une pierre volcanique), elles ont été disposées sur des ahu, des plateformes cérémonielles. Quand les Hollandais ont découvert l'île au XVIIIe siècle, ne nombreuses intempéries comme les séismes ou les tsunamis avaient endommagé les statues. Certaines n'avaient plus leurs yeux et d'autres n'étaient plus sur leur socle. Toujours étudiées par les chercheurs, les statues moaï cachent encore de nombreux secrets. Comment sont-elles arrivées jusqu'ici, comment étaient-elles déplacées ? Comment les chapeaux des statues de Pâques ont-ils été posés ? Bien que chaque année, des découvertes soient faites, des zones d'ombre planent toujours et participent au charme des lieux. L'île est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1995. - © Aliaksei Skreidzeleu/123RF

Les lignes de Nazca, Pérou

Les géoglyphes de Nazca, ou plus communément appelée les lignes de Nazca, auraient été dessinées durant la période pré-inca, entre -200 et -600 avant J.C. Au total, on trouve 300 figures géométriques différentes allant du simple triangle ou spirale, aux formes plus élaborées comme un singe, un colibri ou une araignée. Faisant jusqu'à 30 mètres de long, on se demande comment les ancêtres incas ont réussi à réaliser de telles œuvres. Il semblerait que ce soit grâce à une méthode géométrique " simple ", suivant une technique de quadrillage, aussi appelée carroyage. En revanche, le mystère plane encore sur les raisons de ces dessins. Plusieurs théories apparaissent à ce sujet. Certains pensent que les figures de Nazca seraient une piste d'atterrissage pour des vaisseaux extraterrestres, ou des messages qui leur sont dédiés, d'autres pensent que les lignes étaient un système d'irrigation. Vous pouvez toujours vous rendre au Pérou et tenter de percer les secrets des lignes de Nazca, inscrites depuis 1994 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. - © Siriwatthana Chankawee/123rf

Lucy, Éthiopie

Elle est l'une des découvertes majeures du XXe siècle. Lucy a été décelée en 1974 par Yves Coppens, Donald Johanson et Maurice Taïeb, au nord-est de l'Éthiopie. Ce squelette, dont il restait une cinquantaine d'os, était très bien conservé. Une mine d'or pour les chercheurs en quête de vérités. Après études du sujet, Lucy est un Australopithecus afarensis. Grâce à cette découverte, de nombreuses avancées ont été faites sur cette période très ancienne de l'Histoire de l'humanité, il y a approximativement plus de 3,18 millions d'années. Très médiatisée, Lucy est le premier fossile relativement complet qui ait été découvert pour une période aussi ancienne. Les nombreux éléments du crâne ont permis aux scientifiques de réaliser une reproduction de son visage tel qu'il aurait pu être, il y a des millions d'années. Si dans sa globalité, son apparence semble similaire à l'Homme d'aujourd'hui, de nombreux point divergent comme ses membres supérieurs, plus longs que ses membres inférieurs ou encore l'articulation des genoux qui offrait une grande amplitude de rotation. - © Andrea Izzotti/123RF

Les civilisations anciennes n'ont cessé de nous laisser des traces de leur passé. Aux quatre coins du monde, les populations incas, égyptiennes, vikings ou encore préhistoriques, ont semé des indices concernant leurs traditions, leur mode de vie et leurs croyances. Mais le temps et la nature menacent ses témoignages du passé de survivre. Après des siècles, voire des millénaires d'existence, la terre a tout de même conservé de nombreux objets et reliques du passé.

Grâce à de nombreuses expéditions dans le monde entier, en Norvège, en Éthiopie, en Égypte ou encore au Pérou et en Italie, les archéologues ont réussi à déchiffrer une grande partie de l'Histoire, avec un "H", celle de l'humanité.

Encore aujourd'hui de nombreux secrets n'ont pas été percés, mais rien ne vous empêche de parcourir le monde et qui sait, tenter d'élucider les plus grands mystères de la planète.