Publié le 31/08/2019

#Environnement #Brésil

La Norvège et l'Allemagne s'allient pour protester contre la déforestation au Brésil

Une déforestation en nette augmentation : + 88 % en un an. Des incendies monstrueux en Amazonie. Et un président brésilien qui reste les bras croisés. Voilà la situation actuelle au Brésil, sur le plan écologique. Résultat : la Norvège, principal pourvoyeur de fonds pour la protection de la forêt amazonienne, a bloqué ses subventions.

Au total, 30 millions d'euros ont été gelés. Le pays nordique explique que le Brésil a " rompu l'accord " passé avec les donateurs de ce fond pour la protection de la forêt amazonienne. Et la ministre de l'Environnement et du Climat, Ola Elvestuen, d'affirmer que le pays de Bolsonaro " ne peut pas faire cela sans que la Norvège et l'Allemagne soient d'accord. "

L'Allemagne, elle, bloque 35 millions d'euros

L'Allemagne, elle, bloque 35 millions d'euros ©pedarilhos/123RF

Car l'Allemagne fait également parti de l'équation et le pays a suivi l'exemple de la Norvège, sur le blocage des fonds. Depuis la création de ce fond, en 2008, la Norvège a investi environ 828 millions d'euros. Sans ce scenario catastrophe, la Norvège aurait versé, cette année, la somme de 30 millions d'euros à Brasilia. Actuellement, le pays refuse de le faire.

Le calcul du versement des aides de la Norvège et de l'Allemagne au Brésil se fait en fonction des résultats obtenu par le pays d'Amérique Latine, en terme de lutte contre la déforestation. Un calcul effectué par un comité technique. Autant dire que le gel des subventions était inévitable.

Autre article proposé par l'auteur