• Connexion
France : une écotaxe de 1,50 à 18 euros va être instaurée sur les billets d'avion
Publié le 11/07/2019 170 partages

TransportFrance

Twitter Facebook 170 partages

Afin de financer des projets en faveur de l'écologie, Emmanuel Macron a annoncé, mardi 9 juillet 2019, la mise en place d'une écotaxe sur les billets d'avion. Cette écotaxe rentrera en vigueur en 2020. Afin de ne pas être pris au dépourvu au moment venu, on vous explique quelles sont les conditions et l'impact de cette écotaxe sur les prix des billets d'avion.

 

 
© Leonard Zhukovsky/123rf

Trouver LE billet d'avion le moins cher n'est pas chose facile. En France, cela risque de se compliquer à l'aube de l'année 2020. En effet, le président français Emmanuel Macron a annoncé ce mardi 9 juillet la mise en place d'une écotaxe sur les billets d'avion. Cette dernière devrait être appliquée dès 2020.

Quels vols seront concernés par l'écotaxe ?

Tous les billets d'avion au départ de France seront concernés par cette écotaxe. Cependant, quelques exceptions sont à savoir. Les avions au départ de France qui se rendront en Corse ou dans les régions Outre-mer, ne seront pas concernés par cette écotaxe. De même, si l'avion est une correspondance, aucune écotaxe ne sera rajoutée au prix du billet d'avion. Les avions arrivant ne sont pas concernés par cette nouvelle taxe.

Pour résumer, seuls les vols externes au départ de la France, hors correspondances, seront taxés.

De combien sera cette écotaxe ?

Le coût de l'écotaxe sera de 1,50 euros à 18 euros, en fonction de votre destination et de la classe choisie pour voyager.

Pour un voyage intra-européen, en Italie ou en Croatie par exemple, l'écotaxe sera de 1,50 euros pour un vol en classe éco et de 9 euros pour un vol en classe affaire.

Pour les voyages hors Union Européenne, comme aux États-Unis ou au Japon, l'écotaxe sera alors de 3 euros pour les voyageurs en classe éco et 18 euros pour ceux qui voyageront en classe affaire

À quoi servira cette écotaxe

Cette taxe est instaurée dans le but d'investir dans les infrastructures de transports plus écologiques. Soit dans le domaine aérien, ou ferroviaire, explique Élisabeth Borne, la ministre chargée des Transports.

Selon une estimation, la nouvelle écotaxe devrait rapporter 182 millions d'euros.