• Connexion
Cannabis thérapeutique : la France est (presque) prête à rejoindre le club des 30 !
Publié le 07/01/2019

SantéFrance

Twitter Facebook 3015 partages

La France sera-t-elle la prochaine destination à autoriser l'usage thérapeutique du cannabis en France ? Il faut le croire en tout cas puisque le feu vert a été lancé auprès des autorités pour une expérimentation qui ne devrait plus tarder. Néanmoins, la France accuse beaucoup de retard dans ce domaine. On fait le point.

France : vers la légalisation du cannabis ?

France : vers la légalisation du cannabis ?
© Stokkete / 123RF

L'agence de médicament a fait renaître un vieux serpent de mer en remettant à table le sujet tableau de l'usage du cannabis dans le domaine thérapeutique. Cette dernière a émis un avis plutôt favorable à cette forme d'expérimentation médicale. Cependant, la France a multiplié les années de retard dans ce domaine et cela pourrait lui porter préjudice. En effet, on compte aujourd'hui une trentaine de pays autorisant sa consommation à but médical. Seul le Canada et l'Uruguay autorise la production, la vente et la consommation de la marijuana.
Plus proche de la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Italie et l'Espagne ont passé le cap. Plus étonnant, certains pays moins libéraux autorisent cet usage, c'est le cas de la Thaïlande depuis le 25 décembre 2018. Encore plus loin, Israël veut prendre exemple sur l'Australie. En effet, Israël, qui autorise l'usage médical depuis une dizaine d'années, veut désormais autoriser les exportations de cannabis issu des cultures locales.

Pourquoi la légalisation ?

L'enjeu reste médical. Le cannabis thérapeutique aurait comme vertu d'atténuer certaines souffrances. L'autre avantage : résister à la chute des marchés. En effet, les entreprises du secteur cannabique se portent bien et les producteurs sont même côtés en Bourse. En exemple, le Colorado a légalisé le cannabis en 2014 et a obtenu un surplus de rentrées fiscales un an après. Quant au Canada, elle espère récupérer l'équivalent d'un milliard d'euros par an depuis la légalisation de la vente du cannabis en automne 2018.

Et la France dans tout cela ?

Comment la France qui est depuis toujours attachée aux libertés individuelles à échouer dans l'usage de cette substance ? Il faut en plus de cela ajouter que le pays est le premier consommateur européen et que le trafic du cannabis au marché noir coûte un bras au niveau de la sécurité. Pendant une année, un groupe de spécialistes et de médecins, ont étudié les conditions et la faisabilité de la mise à disposition du cannabis thérapeutique sur le territoire français. Une brèche est en tout cas ouverte. Ingérer ou vaporiser le cannabis permettra de soulager les douleurs extrêmes dans la sclérose en plaque, mais aussi de limiter les effets secondaires pour la chimiothérapie, et de diminuer les fréquences des crises dans l'épilepsie. Pour éviter le pire, William Lowenstein, addictologue et président de SOS Addictions, suggère qu'il "faut que l'Etat invente une façon d'encadrer cette vente, sur prescription, en pharmacie, avec des limites de doses". L'Etat devra également se pencher sur la forme d'absorption la plus rapide et sécurisée, dont les meilleurs moyens pourraient être sous forme de gélules, d'infusion, de space cake, de vapotage ou de spray.