• Connexion
Fès : La ville où tout le monde se perd
Publié le 08/03/2018

CultureMaroc

Twitter Facebook 13 partages

La ville de Fès, au Maroc, possède une propriété magique : celle d'agir comme un labyrinthe sur les touristes. Ils sont nombreux à se perdre dans les rues étroites et parfois couvertes de cette " Athènes de l'Afrique ". Celle qui fut longtemps le centre culturel et économique du Maghreb attire aujourd'hui de nombreux voyageurs complétement désorientés. Découvrez ce qui fait de cette ville un véritable labyrinthe.

La ville de Fès a été créée au 8ème siècle dans l'actuel Maroc. Elle s'est rapidement développée jusqu'à devenir un centre culturel, économique et artistique, ce qui lui vaut le surnom d'Athènes de l'Afrique. Son centre historique, la Medina Fès el-Bali est la plus grande zone piétonne du monde !

Les touristes aiment s'y balader pour y découvrir les charmes de Maghreb et l'architecture typique de la région. Mais ils se retrouvent bien vite désorientés et même complètement perdus. La ville a été construite au fur et à mesure de son expansion : il n'y a pas de logique apparente dans l'agencement des rues. A la différence de New York ou des Grands Boulevards parisiens, aucune grille n'a été utilisée pour définir la position des artères.

Un véritable dédale

Un véritable dédale
© siempreverde22/123RF

Rajoutez à cela des portes bloquant l'accès à certaines rues en fonction de l'heure et du jour, des maison aux façades semblables et des rues étroites et très souvent couvertes et vous avez un combo gagnant : les touristes sont sûrs de se perdre ! Ceux qui viennent mettre à l'épreuve leur sens de l'orientation sont totalement déboussolés. Sans voir le ciel, ils ne peuvent pas se repérer à la position du Soleil et sans différences architecturales (les maisons sont très belles mais souvent identiques vues de l'extérieur) il n'y a pas de points de repères possibles.

Sans possibilité de se repérer le visiteur va automatiquement tourner en rond (littéralement). Le cerveau humain est programmé ainsi et quand vous êtes perdu dans une ville vous effectuez automatiquement un parcours circulaire. Les visiteurs de Fès vont donc faire le tour de la Médina et repasser de nombreuses fois devant les mêmes monuments.

Une publication partagée par Sara ? (@earthlingsarak) le

Une publication partagée par Sue Lee (@suelee124) le

A l'heure d'Internet et de la 4G il y aurait une solution simple : sortir son téléphone et lancer le GPS. Mais suivez notre conseil et ranger votre portable. Se perdre dans Fès reste la meilleure façon de découvrir la ville. Après tout, c'est cette particularité qui lui donne tout son charme. De manière globale, ne pas se servir d'un GPS est souvent l'occasion de découvrir des monuments, rues, boutiques et autres lieux inattendus et cachés. Si vous ne nous croyez pas, écoutez l'auteur Ray Bradbury qui a dit « Nous voyageons pour la romance, nous voyageons pour l'architecture et nous voyageons pour être perdu ».

Si vous voulez découvrir d'autres endroits qui vont retourner votre cerveau, nous vous conseillons Florence. Cette ville italienne est souvent citée comme exemple pour le syndrome de Stendhal qui veut que face à une surcharge d'œuvres d'art, nous soyons pris de vertiges et d'hallucinations.

Autre article proposé par l'auteur