• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
Une 'boîte à outils' pour éviter les attaques de requins
Publié le 03/09/2016

EnvironnementAfrique du Sud

Twitter Facebook 155 partages

L'institut océanographique de Monaco vient de créer une boîte à outils sous forme de fiches pour prévenir les attaques de requins. Ce document est la conclusion de deux ateliers d'experts internationaux menés sur les requins en 2013 et 2014, et prévient des dangers liés aux animaux, mais surtout aux hommes.

Comment se prémunir des attaques de requins ? Tout d'abord en mettant en avant des chiffres : les requins ne causent que 10 attaques mortelles par an contre 800 000 pour les moustiques et on estime à près de cent millions le nombre de squales tués chaque année.

Les requins sont essentiels au maintien d'un équilibre dans les océans, et seuls 5 espèces sur les 500 rassemblant l'ensemble des requins peuvent présenter un réel danger pour l'homme : le requin-bouledogue, le grand requin blanc, le requin-tigre, le requin taupe bleu et le requin océanique.

Loin d'être une des espèces les plus mortelles pour l'homme

Loin d'être une des espèces les plus mortelles pour l'homme
© 123RF

Les attaques de requins ne sont rien si l'on compare les chiffres à ceux des décès à cause des moustiques, qui transmettent de nombreuses maladies.

Vivre avec les requins

Les zones à risques se trouvent en Afrique du Sud, à la Réunion, en Australie, au Brésil ou encore aux États-Unis. N'hésitez pas à surveiller 'La météo requins', l'indice de dangerosité, et à rester vigilants lors de vos sorties en mer.

Les scientifiques relèvent surtout que les requins disparaissent de l'océan à une vitesse très alarmante, victimes d'une pêche pour la soupe d'ailerons. Cent millions de requins sont tués chaque année : leurs populations auraient été éliminées à 75% en seulement 50 ans.

A lire aussi : Des requins de 500 ans vivent au Groenland !