• Connexion
Tibet : une nouvelle loi pour préserver l'Everest
Publié le 23/01/2019

PolitiqueChine

Twitter Facebook 307 partages

Une nouvelle loi a été promulguée pour protéger la réserve du mont Qomolangma -plus connu sous le nom d'Everest. Le but étant de préserver l'environnement de la plus haute montagne du monde.

Le mont Everest : vers une nouvelle législation

Le mont Everest : vers une nouvelle législation
© Daniel Prudek / 123RF

Fondée en 1988, la réserve naturelle nationale du mont Qomolangma connu sous le nom du mont Everest, située dans la région autonome du Tibet (sud-ouest de la Chine), couvre une superficie de 33 800 kilomètres carrés. Cette magnifique montagne n'est pas seulement spectaculaire pour sa taille mais aussi pour ses écosystèmes, qui sont considérés comme les plus vulnérables du monde.

Depuis 2018, une nouvelle loi a été imposée pour préserver cet endroit. Ce texte précisait entre autres l'interdiction d'abattre des arbres, d'élever des troupeaux, de chasser, de ramasser et de saboter les étendues d'herbe dans la réserve. La législation réglemente aussi toutes les activités qui touchent cette merveille naturelle : l'escalade, le tourisme, l'exploration scientifique, les projets d'ingénierie et les patrouilles de gardes forestiers. Enfin, il est également interdit d'installer une zone de production notamment dans la zone centrale de la réserve, qui représente environ un tiers de la superficie totale.

112 personnes élaborent et améliorent cette loi et dernièrement elle exigeait que le gouvernement local associe le public aux efforts de conservation. « Cette réserve est la première au Tibet à se soumettre à une telle réglementation. Elle trace une ligne rouge et avertit les gens de ne pas la franchir. La loi marque les progrès du travail du Tibet en matière d'environnement », affirme Kelsang directeur adjoint de l'administration des réserves.
« Le règlement répond aux défis croissants posés par le développement économique et social des zones environnantes », a déclaré Lei Guilong, ancien responsable des forêts et conseiller auprès du Comité régional du Tibet de la Conférence consultative politique du peuple chinois.
Selon la conférence de l'an dernier, des conseillers politiques tibétains ont fait 37 propositions concernant la conservation de l'environnement. Ils ont réalisé plusieurs suggestions dont la collecte des fonds pour protéger les prairies et développer les industries liées à l'environnement.