Publié le 31/07/2021

#Culture #France

Itinéraire sur la véloroute de la Méditerranée, de l'Espagne à l'Italie

Dans cet article

  • Du Perthus à Argeles-sur-Mer
  • D'Argeles-sur-Mer à Leucate
  • De Leucate à Narbonne
  • De Narbonne à Béziers
  • De Béziers à Sète
  • De Sète au Grau-du-Roi
  • Du Grau -du-Roi à Beaucaire et Tarascon
  • De Beaucaire et Tarascon à Cavaillon
  • De Cavaillon à Apt
  • D'Apt à Manosque
  • De Manosque à Meyrargues
  • De Meyrargues à Draguignan
  • De Draguignan à Cannes
  • De Cannes à Nice
  • De Nice à Menton
  • Vers l'Italie....

L'Eurovélo 8, aussi surnommée la véloroute de la Méditerranée parcourt 7500 kms, traverse 10 pays et compte 23 sites classés par l'UNESCO sur son chemin. Les plus motivés pourront la parcourir dans sa totalité et découvrir l'Espagne du sud et ses typiques villages blancs, la Catalogne ou encore les sites romains d'Italie. Pour tous les autres, il est possible de rejoindre la piste cyclable à différents endroits en France, afin de varier les plaisirs et organiser son propre périple.

© EASYVOYAGE

Du Perthus à Argeles-sur-Mer

La première ville française à être traversée par la piste cyclable Eurovélo 8, se trouve dans les Pyrénées. On évolue au cœur d'une forêt dense qui serpente tel un toboggan jusqu'à rejoindre le niveau de la mer. Sur le trajet, on découvre de petites merveilles culturelles et historiques, comme le Cloitre de Saint Génis des Fontaines, l'abbaye Santa Maria de Vilabertran, ou encore la traversée de Sorède et Saint André, charmants villages typiquement Catalans.

© goumi / Shutterstock

D'Argeles-sur-Mer à Leucate

Les paysages de montagne laissent place à une étape balnéaire. C'est alors un véritable plaisir de pédaler avec une vue sur la mer tout le long du trajet. Nous passons par St-Cyprien et son port où de nombreux visiteurs se promènent nez au vent, puis on s'enfonce dans les pinèdes avant de rejoindre le village conchylicole de Leucate et ses cabanons à huitres. Une petite pause dégustation y est d'ailleurs conseillée. S'il vous reste encore de l'énergie, n'hésitez pas à vous enfoncer dans les ruelles du pour y découvrir de magnifiques façades colorées, emblématiques de la commune.

© Grisha Bruev / Shutterstock

De Leucate à Narbonne

La vue sur la mer se transforme au fil des kilomètres, par une vue sur les lacs. Ce n'est pas pour nous déplaire puisqu'on profite des nombreux flamants roses qui font une sieste sur une patte, en groupe dans les étendues d'eau. La véloroute continue son tracé au cœur des vignes et suit les écluses. Une parenthèse champêtre et quelque peu " retro ", avant de regagner Narbonne et le célèbre palais des Archevêques.

© Romas_Photo / shutterstock

De Narbonne à Béziers

Le périple se poursuit dans les terres et offre des paysages champêtres et bucoliques. Sur la route pour vous rendre à Béziers, n'hésitez pas à faire un petit détour à Sallèles d'Aude et au hameau du Somaille, deux communes qui regorgent de surprises. Comme l'hologramme drôle et instructif de Mme Cradock, touriste britannique du XVIIIe siècle conte l'histoire du Canal qui traverse la ville.

© yvon52 / Shutterstock

De Béziers à Sète

Le Canal du Midi nous guide jusqu'à la mer. Une véritable aubaine pour s'offrir un plongeon bien mérité après cette étape à vélo avant de rejoindre notre destination de la journée ; Sète. Quand le regard se pose à droite ou à gauche, on ne saurait deviner si nous admirons l'étang de Thau, ou bien la Méditerranée. Peu importe, les deux sont d'un bleu somptueux. On s'offre un dernier plouf à Marseillan-plage, puis on rejoint Sète via la voie verte du Lido qui longe la Méditerranée.

© FredP / Shutterstock

De Sète au Grau-du-Roi

C'est une étape qui plaira au plus grand monde. En effet, entre Sète et le Grau-du-Roi, il est possible faire une bifurcation par Montpellier, la ville aux 1 000 fontaines - comme on la surnomme- baignée de lumière et d'une légèreté de vivre propre au sud de la France. On ne fait pas l'impasse sur la célèbre place de la Comédie ou encore l'hyper centre de la ville avec ses ruelles médiévales. 

© FredP / Shutterstock

Après cette escapade urbaine, remettons-nous en selle pour serpenter entre lagunes et plages de la Méditerranée. Sur le trajet, passage devant le phare de Palavas-les-Flots, puis aperçu des pyramides si particulières de le Grande-Motte. Que cela vous plaise ou non, cette architecture ne laisse personne indifférent. Encore quelques coups de pédale, l'arrivée au Grau-du-Roi n'est plus très loin.

© Picturereflex / Shutterstock

Du Grau -du-Roi à Beaucaire et Tarascon

Après avoir découvert la ville balnéaire du Grau-du-Roi, le périple continue et longe le chenal maritime. Avant d'arriver à destination et après avoir sillonné de magnifiques plaines ; s'il vous reste de l'énergie, faites une boucle par Arles la romaine pour découvrir son patrimoine impressionnant. De retour sur la véloroute de la Méditerranée, on continue jusqu'à Beaucaire, son port fluvial plein de charme, puis Tarascon-sur-Rhône dominé par un imposant château-fort.. Immersion au cœur de la Camargue française garantie

© Boris Stroujko / Shutterstock

De Beaucaire et Tarascon à Cavaillon

Cette étape pourrait être surnommée " sur les pas de Van Gogh ". Ce peintre mondialement connu étaitéperduement amoureux de cette région de la France et de la Camargue ; de ses couleurs, de sa lumière et de son mode de vie. Il suffit de parcourir les œuvres de l'artiste pour se rendre compte du grand nombre de toiles qui représente des paysages camarguais. La piste cyclable est particulièrement bien aménagée et le trajet se fait sans encombre. Un vrai plaisir ! Sur la route, St-Rémy-de-Provence est le point d'arrêt incontournable pour vous imprégner des arômes de la Camargue.

© Oliverouge 3 / Shutterstock

De Cavaillon à Apt

La véloroute de la Méditerranée quitte la Camargue française pour plonger directement dans le Lubéron. Lumière flamboyante du soleil brulant, champs de lavande et allées de platanes vous guident jusqu'à Apt, l'arrivée de cette étape, où vous pourrez découvrir la ville, ses ruelles piétonnes et ses places ombragées où les enfants de la région jouent dans les fontaines. N'oubliez pas de goûter les fruits confits, spécialités d'Apt.

© Claudio Giovanni Colombo / Shutterstock

D'Apt à Manosque

Attention, voici une étape qui grimpe. Mais l'effort est justifié par de magnifiques paysages qui se dévoilent au fil de des kilomètres. Et comme elle est plus courte que les précédentes, on peut prendre son temps et faire des pauses bien méritées sur le trajet. D'ailleurs, premières pause conseillée : le Colorado provençal et ses roches rouges et orangées. On se croirait dans l'ouest américain. A mesure qu'on s'éloigne du Vaucluse pour pénétrer dans les Alpes de Haute-Provence, le chemin commence à grimper, et on le sent dans les cuisses. Normal, puisqu'on lorgne le massif des Alpes. La route devient sinueuse, mais chaque virage dévoile un nouveau paysage : pont romain, vallée verdoyante ou villages accrochés à flanc de montagne, vous guideront jusqu'à Manosque, ville typiquement provençale.

© Natalya Bozadzhy / Shutterstock

De Manosque à Meyrargues

Seul petit écart du voyage, le site officiel de France vélo Tourisme et de la route de la route de la Méditerranée recommande de prendre le train pour rejoindre les 2 villes. En effet, aucun itinéraire ne permet de rouler en sécurité. Il faudra attendre quelques mois pour que la véloroute soit correctement aménagée.

Heureusement, prendre le train est une chose très aisée. La ligna 13 : Marseille - Manosque -Meyrargue - Briançon passe 6 fois par jour. Il suffit donc de réserver son billet pour rejoindre les 2 étapes. En seulement 20 minutes environ, vous réaliserez un trajet qui aurait pris plusieurs heures en vélo. Cela vous laisse amplement  le temps, sur place, de visiter le Château de Meyrargues, ou encore la chapelle Notre Dame d'Astors.

© Danist / Shutterstock

De Meyrargues à Draguignan

 Une nouvelle étape qui grimpe au programme. Le Haut Var offre des paysages encore sauvages qui méritent un petit effort sportif.  Heureusement, sur le chemin , la cascade de Sillans offre d'agréables moments rafraîchissants. Après avoir atteint Le Flayosquet, Il ne reste plus qu'à se laisser rouler jusqu'à Draguignan. Prudemment bien sûr, car la descente est parfois rapide.

© Yamagiwa / Shutterstock

De Draguignan à Cannes

Encore quelques coups de pédale dans l'arrière-pays méditerranéen avant de regagner la côte et la célèbre ville balnéaire de Cannes. L'occasion donc de découvrir encore quelques villages sur les hauteurs, comme Callas ou Fayence, , haut lieu du vol libre. L'ambiance de votre voyage change radicalement lors de votre arrivée à Cannes. Les sports extrêmes et la nature abrupte laissent place à la déambulation . C'est l'occasion également de faire du shopping.

© shot4shot / Shutterstock

De Cannes à Nice

Certainement l'étape la plus tranquille du périple. A l'image du célèbre festival de Cannes, la piste cyclable pour rejoindre Nice est un véritable tapis rouge tant elle est bien aménagée. C'est un véritable plaisir pour les vélos, et de ce fait, pour les cyclistes aussi. Sur le trajet, on profite des palmiers qui longent la Méditerranée et des allées et venues des ferries qui font la traverser pour rejoindre la Corse. Cela risque de donner des idées à certains.... Pour ceux qui continuent ce périple à vélo, la Croisette de Cannes laisse place à la Promenade des Anglais de Nice.

FenlioQ/Shutterstock

© FenlioQ/Shutterstock

De Nice à Menton

" The last but not the least " comme on dit. Les derniers kilomètres de la Véloroute de France se font sentir ; surtout dans les cuisses, parce qu'attention ; cette dernière étape grimpe dans l'arrière-pays niçois.

En effet, pour rejoindre Menton, l'ascension du col d'Èze, qui culmine à 507 m d'altitude est un passage obligé. Heureusement, cet effort sportif est récompensé par la vue grandiose qu'offre la Grande Corniche : St-Jean Cap-Ferrat, ou encore le Cap d'Ail se dévoilent à 360° sous nos yeux émerveillés.

L'étape se termine par une descente vers Menton, où vous aurez peut-être la chance d'assister à a célèbre fête du citron, si les dates coïncident.

© Muller Denis / Shutterstock

Vers l'Italie....

Menton marque la dernière ville en France de la Véloroute de la Méditerranée, mais pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? Ne dit-on pas : 

« Peu importe la destination, c'est le voyage qui compte. »

Le bon conseil avant de partir :

Le must du must, pour profiter pleinement du voyage, est de faire appel aux services de transfert de bagages à vélo

Ce service permet de de transférer ses sacs à chaque étape de son voyage :

  • https://www.lamallepostale.com/fr/
  • https://bagafrance.com/
  • https://bicybags.com/

Recevez le meilleur de l'actualité du voyage !

Restez toujours informé.e et suivez les conseils de nos experts !

Oups, nous avons rencontrer un problème. Pouvez-vous réessayer ?

Sachez que vous pourrez à tout moment gérer vos abonnements, les suspendre ou vous désabonner en suivant le lien prévu à cet effet dans nos emails.

Informations sur vos données

Autres articles proposés par l'auteur