• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
D'ici 2050, les experts envisagent la guérison des océans
Publié le 07/04/2020

EnvironnementCanada

Twitter Facebook 351 partages

Enfin une bonne nouvelle pour l'environnement. Ou plutôt, une vision positive, apportée par des scientifiques. C'est assez rare pour le souligner. Une étude a en effet été publiée le 1er avril. Une équipe internationale de chercheurs y dresse un futur optimiste concernant les océans. Selon eux, les écosystèmes océaniques pourraient être sauvés d'ici 2050 si les mesures de protection de la faune et de la flore marine continuent dans ce sens.

Les océans sauvés en 2050 ?

Les océans sauvés en 2050 ?
© Richard Whitcombe / 123RF

Lutte contre la pollution, pêche durable, préservation des habitats naturels... Les initiatives en faveur de l'environnement sont nombreuses depuis plusieurs années, tentant par tous les moyens de contrer une lente agonie des écosystèmes. Les bilans dressés par nombre de scientifiques sont alarmants, parfois même fatalistes. Pourtant, cette étude affirme que les efforts humains combinés à la capacité de la faune marine à se régénérer pourraient sauver les océans.

Les océans, rappelons-le, ce sont 70% de la surface de la Terre. Les experts évoquent d'abord, dans les mesures les plus positives, la protection des espèces menacées, telles que les baleines à bosse en Antarctique, les loutres de mer au Canada ou encore, les phoques gris de la Baltique. En 40, voire 50 ans, ils sont passés de dizaines, de centaines à quelques milliers aujourd'hui. La pêche durable représentait 60% en 2000 et 68% en 2012.

L'équipe met néanmoins en garde : la lutte doit continuer, car le combat est loin d'être gagné. Chaque année, pas moins de 12 millions de tonnes de plastique sont jetés dans la mer, la pêche intensive ou encore, la pollution dans les milliers agricoles sont toujours plus d'actualité que jamais. On peut cependant se réjouir des avancées. En 20 ans, le pourcentage d'aires marines protégées est passé de 0,9% à 7,4%.