• Connexion
Environnement : la Norvège refuse de construire des forages et renonce à 65 milliards de dollars
Publié le 25/04/2019

NatureNorvège

Twitter Facebook 685 partages

Certains pays sont bons élèves quand il s'agit de sauver la planète. Avec cette action la Norvège montre l'exemple à tous les autres pays, inquiets par l'avenir de notre chère planète bleue. Afin de préserver la faune et la flore des îles Lofoten, le pays renonce à un projet de construction de forage qui aurait pu lui rapporter gros, très gros même...

Alors que le Jour de la Terre était célébré le lundi 22 avril, la Norvège n'a pas attendu pour faire un geste en faveur de l'environnement. Au début du mois, le parti travailliste annonce refuser un projet d'exploration pétrolière dans le but de construire des forages.

Le geste est encore plus parlant quand on sait combien ce projet aurait pu rapporter à la Norvège : 65 milliards de dollars. Oui, oui, les chiffres donnent le tournis, mais la Norvège vient de renoncer à cette somme pharaonique, dans le but de préserver son environnement et de diminuer son impact écologique.

 

 
© Rudolf Balasko rudi1976/123RF

Alors que le parti travailliste se plaçait en faveur de ce projet depuis déjà 2 ans. Ce changement de position soudain peut surprendre, mais est murement réfléchie et témoigne d'une prise de conscience écologique importante.

Les îles Lofoten seront préservées

Les îles Lofoten ne manquent pas de pétrole, d'après les estimations, entre un et trois milliards de barils se trouveraient dans ce territoire. Mais la réalisation d'un tel projet mettrait en péril les îles Lofoten. Car avant même de posséder du pétrole, cet archipel réunit une faune et une flore exceptionnelles : baleines, morues, harengs. De plus, le site abrite la plus grande barrière de corail en eau froide au monde. Renoncer au projet, c'est avant tout sauvegarder ce lieu si spectaculaire.

Pour la Norvège, ce sacrifice économique n'est qu'un détail face à la beauté des îles Lofoten, qu'il faut avant tout préserver. Un bel exemple à suivre.