• Connexion
Thaïlande : quatre jours de prison pour avoir utiliser sa cigarette électronique
Publié le 17/03/2019

PolitiqueThaïlande

Twitter Facebook

Cécilia Cornu, 31 ans, habite dans le Var. En janvier, elle part avec ses parents, son frère et son fiancé en Thaïlande pour y passer des vacances. Mais alors qu'elle vapote sur le scooter, la police l'interpelle. Vapoter en Thaïlande est interdit et ne pas respecter la loi coûte très (très) cher.

De l'importance de se renseigner sur les us et coutumes du pays dans lequel on prévoit un voyage. C'est ce qu'à dû se dire Cécilia Cornu, une Varoise de 31 ans, partie en vacances avec sa famille et son fiancé en Thaïlande. Le 28 janvier, alors qu'ils se baladent à Phuket, dans la station balnéaire de Karon, Cécilia sort l'objet du délit : sa cigarette électronique.

40 000 baths, soit 1 132 euros

40 000 baths, soit 1 132 euros
©?????? ????????

Or, en Thaïlande, la cigarette électronique est interdite depuis 2014. « Quatre policiers nous ont arrêtés. Ils m'ont arraché des mains la vapoteuse en nous réclamant 40.000 bahts » raconte la jeune femme, qui refuse de payer le pot-de-vin. Résultat : menottée, elle est envoyée au commissariat et son passeport lui est retiré.

Ce n'est que le 7 février que son procès a lieu. Elle écope d'une amende de 857 baths (l'équivalent de 23 euros) mais c'est la coquette somme de 8 000 euros qui a été déboursée au total, afin de payer juges, policiers et avocats. Mais alors que Cécilia pense pouvoir récupérer son passeport, elle est interpellée de nouveau et envoyée à Bangkok où elle passera quatre jours en prison.

Les conditions y sont déplorables. « J'ai été écrouée dans une pièce de soixante-dix mètres carrés encerclée de barreaux, où nous étions soixante femmes à cohabiter avec douze ventilateurs dans une température assommante de quarante degrés », raconte-t-elle. Ce n'est qu'à la mi-février que la jeune femme a pu rentrer chez elle.