Publié le 24/09/2019

#Nature #Thaïlande

En Thaïlande, des dizaines de tigres exploités sont morts

En 2016, 147 tigres étaient confisqués au temple Wat Pha Luang Ta Bua, dans la province de Kanchanaburi après des soupçons de maltraitance et d'exploitation. Trois ans plus tard, 86 d'entre eux n'ont pas survécu ont récemment annoncé les autorités thaïlandaises.

 

  - © ursula1964/123RF

Dans l'ouest de la Thaïlande, le temple Wat Pha Luang Ta Bua a longtemps accueilli les visiteurs venus se photographier auprès des tigres. En 2016, face aux nombreuses accusations de maltraitance et d'exploitation, les autorités décident de confisquer les félins adultes du temple. Les enquêteurs avaient notamment découvert lors d'une visite des dizaines de bébés tigres morts dans des congélateurs. Probablement conservés avant d'être revendu.

Transférés dans deux élevages de la province voisine de Ratchaburi, les tigres adultes étaient pour la plupart dans un état très alarmant. Souffrant de perte d'appétit, de paralysie de la langue et de problèmes respiratoires, les bêtes semblaient malheureusement condamnées. Ainsi, sur 147 tigres confisqués, 86 sont décédés. C'est ce qu'a annoncé le 16 septembre dernier, Pattarapol Maneeon, responsable des parcs nationaux de Thaïlande "Il est possible que ce soit lié à la consanguinité. Des anomalies génétiques affectant leur corps et leur système immunitaire ont été trouvées" a expliqué le responsable.

Des défenseurs des animaux mettent également en cause les conditions de traitement des autorités depuis la confiscation des félins. "Très honnêtement, qui aurait la capacité de prendre en charge autant de tigres à la fois ?" s'interroge Edwin Wiek, fondateur de l'ONG "Wildlife Friends Foundation Thailand". Les accusations sont notamment concentrées autour des cages jugées trop petites, ce qui favoriserait la propagation des maladies. "Ce n'est pas au niveau de ce qui est nécessaire pour un si grand nombre de tigres" regrette le dirigeant de l'association.

En Thaïlande, le tourisme lié à la vie sauvage attire chaque année des millions de visiteurs. Un immense succès qui se fait bien souvent au détriment du bien-être animal.