• Connexion
Un nouveau parc forestier européen est né en Occitanie
Publié le 19/09/2018 384 partages

NatureAndorre

Twitter Facebook 384 partages

Le 24 août 2018, les représentants venus de la France, d'Andorre et de l'Espagne ont acté la création d'un parc naturel qui réunira quatre parcs naturels auparavant divisés entre les pays. Ce projet, appelé " Parc pyrénéen des trois nations " aura pour but de promouvoir et protéger l'un des plus beaux et vastes territoires de haute montagne en Europe.

Le Parc pyrénéens des trois nations. C'est sous cette appellation que va voir le jour l'un des projets de biosphère les plus ambitieux du continent européen. Le 24 août 2018, ce sont donc les représentants de trois pays de l' Europe de l'Ouest qui se sont retrouvés afin d'acter la création d'un parc de 400 000 hectares regroupant quatre des principaux parcs pyrénées de l'Espagne, la France et l'Andorre. À l'origine, ce projet avait été pensé par le pyrénéiste ariégeois Michel Sébastien. Tragiquement décédé en 2016, ce dernier ne verra pas l'aboutissement de son rêve. André rouch, le président du parc national des Pyrénées ariégeoise raconte : « Il nous avait montré que le Pic de Médécourbe avait un triple versant, et nous avons monté des projets communs depuis dix ans autour des produits agricoles et de la protection d'un lézard endémique. Cette marque commune nous donne une visibilité pour sauvegarder notre biodiversité, nos races locales d'animaux, et valoriser nos produits touristiques. »

La cascade d'Ars dans les Pyrénées

La cascade d'Ars dans les Pyrénées
©Philippe Renaud/123RF

Le parc de 400 000 ha comprendra dans le lot : le Parc naturel de l'Alt Pirineu, le Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises et les Parcs Naturels Communaux de la Vallée de Sorteny et de la Vallée de la Comapedrosa. Hormis la faune et la flore, ce sont pas moins de 158 communes qui vont ainsi intégrer le complexe européen : 141 Françaises, 15 Catalanes et 2 Andorranes. Au coeur de ce gigantesque Parc naturel, des massifs reconnus comme le Mont Valier, le Mont Rouch, le cirque de Cagateille, la cascade d'Ars seront intégrés. Les plus hauts sommets, dépassants les 300 mètres d'altitude, seront ceux de la Pique d'Estats, le Montcalm et le Pic du port de Sullo. Les signataires ne comptent pas s'arrêter là puisqu'une demande commune va être faite à l'UNESCO afin d'obtenir le classement de Réserve de biosphère transfrontalière.