• Connexion
En Italie, des débris d'un Boeing 787 s'abattent sur la banlieue de Rome
Publié le 23/08/2019 168 partages

TransportItalie

Twitter Facebook 168 partages

Le 10 août dernier, des débris provenant du moteur d'un Boeing 787 de la compagnie Norwegian Airlines se sont abattus sur la banlieue de Rome, peu de temps après son décollage de l'aéroport de Fiumicino. Par chance, aucun blessé n'est à déplorer.

 

 
© Gestur Leo Gislason/123RF

 

Samedi 10 août, un Boeing 787 de la compagnie Norwegian a causé une belle frayeur aux habitants de la banlieue de Rome. Censé rallier Los Angeles, le vol DY-7115 a subi une avarie alors qu'il se situait à une altitude d'environ 400 mètres. Des fragments du moteur se seraient détachés avant de retomber sur des habitations situées en périphérie de l'aéroport.

Des dégâts matériels, mais aucun blessé

Dans la zone touchée, située entre Fiumicino et Isola Sacra, 25 voitures et une douzaine de toitures ont été endommagées. Sur Internet, les images des débris ont été largement relayées. On y aperçoit notamment la vitre arrière d'une voiture, qui a cédé sous la violence de l'impact. "Les débris ont endommagé des voitures, des maisons, des toits et d'autres objets dans les jardins" a précisé un porte-parole de la protection civile italienne qui n'a recensé aucun blessé. L'avion qui transportait 298 passagers a rapidement émis un signal de détresse et est revenu se poser sans encombre à Rome.

Selon le journal italien Corriere della Sela, l'incident aurait pu être bien plus grave si l'avion avait continué sa route. Le journal précise en effet que les débris auraient pu atteindre des zones très fréquentées comme le centre-ville de Rome, mais aussi la côte et ses très nombreuses plages.

Suite à cet incident, l'agence nationale italienne pour la sécurité des vols a annoncé l'ouverture d'une enquête, pour comprendre les raisons de la défaillance du moteur. Pour Boeing, c'est un nouveau coup dur dans une période déjà très difficile, marquée par le scandale de son 737 MAX.