• Connexion
Cette décharge indienne va bientôt dépasser la hauteur du Taj Mahal
Publié le 20/06/2019 785 partages

EnvironnementInde

Twitter Facebook 785 partages

Haute de près de 65 mètres, une décharge indienne, dans la banlieue de New Delhi, dépasse déjà la hauteur de l'Arc de Triomphe. En progressant de 10 mètres chaque année, la montagne de déchets pourrait bientôt dépasser les 73 mètres de hauteur, taille du mythique Taj Mahal.

 

 
© kanvag/123RF

D'ici 2020, la montagne de déchets qui se trouve dans la banlieue orientale de la capitale indienne pourrait dépasser la hauteur symbolique du Taj Mahal qui s'élève à 73 mètres de haut.

En Inde, l'impressionnante décharge de Ghazipur surplombe déjà la ville à 65 mètres de hauteur et s'étend sur plus de 25 000 mètres carré, l'équivalent de 40 terrains de foot. Ouverte en 1984, elle a atteint sa capacité maximale en 2002. Cependant, la décharge continue d'être alimentée de plus de 2 000 tonnes de déchets par jour et ne cesse de s'allonger en prenant 10 mètres chaque année.

Cette immensité de déchets s'explique par la croissance et le développement du pays, comme en témoigne Chitra Mukherjee, directrice de l'ONG Chintan. "Au fur et à mesure que vous gagnez davantage, que votre économie croît, vous allez acheter davantage de choses. Pas besoin d'être physicien nucléaire pour savoir que plus vous achetez, plus vous jetez".

Les rats et les animaux errants se multiplient et les odeurs sont nauséabondes. Mais pas seulement... De nombreux incendies sont provoqués par l'émanation de méthane provenant des déchets accumulés, un gaz à effet de serre plus puissant que le CO2. Ces incendies toxiques peuvent mettre parfois plusieurs jours à s'éteindre. De plus, la décharge déverse dans le canal un liquide toxique noir appelé le Lixiviat. L'air et les eaux sont ainsi extrêmement pollués et provoquent de nombreux dégâts sur la santé des habitants voisins. "Cela peut causer des maladies mortelles s'ils inhalent ces gaz empoisonnés, à long terme, ils peuvent avoir le cancer" témoigne le docteur Kumud Gupta pour le HuffingtonPost.

Considérée comme la capitale la plus polluée du monde, les conséquences de cette pollution sont graves autant pour la planète que pour les 20 millions d'habitants de la mégalopole. Selon une enquête gouvernementale, entre 2013 et 2017, la capitale a comptabilisé pas moins de 950 décès dus à une infection respiratoire et plus de 1,7 million d'habitants atteints d'infections.