Les braconniers chinois traquent les jaguars en Bolivie pour leurs canines
Publié le 16/04/2018 2217 partages

SociétéBolivie

Twitter Facebook 2217 partages

En Bolivie, les jaguars sont la cible de trafiquants. Objectif : récupérer leurs crocs qui auraient des vertus aphrodisiaques et qui se vendraient à des milliers d'euros sur le marché chinois.

Leur fourrure. Leur graisse. Leurs canines. Tout est bon à prendre lorsqu'il s'agit de se faire quelques milliers d'euros. Quand bien même l'acte est illégal. Quand bien même l'acte est monstrueux. Le marché chinois en raffole, donc...

Direction la Bolivie, en Amérique du Sud. C'est ici que la panthera onca, pourtant une espèce protégée par l'Union internationale pour la conservation de la nature, est fortement en danger. Leurs crocs, qui inondent le marché illégal chinois, présenteraient des propriétés aphrodisiaques.

Un crâne de jaguar peut valoir 8000 euros

Un crâne de jaguar peut valoir 8000 euros
© ewanchesser/123RF

Résultat : une seule canine pourrait se vendre à 5000 euros. Et pas que ! La peau et le sexe d'un jaguar mâle sont également très prisés. A tel point que l'ambassade chinoise même du pays a demandé aux citoyens chinois de Bolivie de « respecter et observer strictement les lois et règlements, tant chinois que boliviens, contre le trafic illégal d'animaux sauvages. »