• Connexion
En Australie, la Grande Barrière de corail est toujours plus menacée
Publié le 17/09/2019

NatureAustralie

Twitter Facebook 147 partages

En sursis depuis de nombreuses années, le plus grand ensemble corallien du monde se détériore à un rythme inquiétant. L'Autorité du parc marin de la Grande Barrière de corail a d'ailleurs dégradé de nouveau ses perspectives à long-terme pour le récif, les considérant désormais comme "très mauvaises".

 

 
© Tanya Puntti/123RF

 

La Grande Barrière de corail est plus que jamais menacée. Le récif de 345 000 kilomètres carrés de surface, situé au large du Queensland au nord-est de l'Australie, a été frappé ces dernières années par des vagues de chaleur records, qui ont détruit des centaines de coraux. En 2016 et 2017, le site a notamment vécu deux épisodes dévastateurs de blanchissement des coraux. Ce phénomène, provoqué par la hausse des températures, survient lorsque les coraux expulsent les algues symbiotiques qui leur donnent leur couleur et leurs nutriments, causant ainsi leurs morts.

Dans son rapport quinquennal, l'Autorité du parc marin de la Grande Barrière de Corail livre un constat alarmant sur l'état du plus grand écosystème terrestre "Les impacts graves des températures records à la surface de l'eau font que l'état de l'habitat du récif est passé de mauvais à très mauvais. Le réchauffement climatique s'aggrave et est la menace la plus grave pour les perspectives à long terme de la région" précise l'agence gouvernementale.

De nouvelles menaces sur la Grande Barrière

L'augmentation du trafic marin dans la région, le ruissellement agricole, et la prolifération des étoiles de mer appelées "couronnes d'épines" qui se nourrissent des coraux, sont autant de nouvelles menaces qui "s'ajoutent et qui s'aggravent" selon l'Autorité qui réclame désormais "Une action mondiale d'envergure pour répondre au réchauffement climatique est capitale pour ralentir la dégradation de l'écosystème et la valeur patrimoniale du récif et aider à son rétablissement."

Mise en péril par le réchauffement climatique, la Grande Barrière de corail s'apprête à vivre un tournant l'an prochain, alors que l'Unesco décidera de maintenir, ou non, le récif sur sa liste du Patrimoine.