• Connexion
En Australie, des trottinettes piratées balancent des obscénités
Publié le 05/05/2019

TransportAustralie

Twitter Facebook 131 partages

En Australie, à Brisbane, une vague d'incompréhension a gagné les usagers de trottinettes électriques. Et il y a de quoi ! Huit de ces machines, piratées par des hackers, se sont mises à jurer comme des charretiers.

 

 
© Bogdan Mircea Hoda/123rf

De plus en plus répandues dans les villes, les trottinettes électriques proposées par la société Lime notamment sont devenues un moyen de transport à part entière. Faciles d'utilisation, abordables et rapides, ces engins envahissent désormais les rues. A Brisbane en Australie, huit d'entre eux ont été détournés par des hackers quelque peu facétieux.

Comme vous le savez, les trottinettes électriques ne sont rien d'autre que des objets connectés. Résultat, des hackers sont parvenus à pirater le système pour modifier les sons qu'elles émettent habituellement. Plus de « bip bip » mais des insultes telles que ?Si tu chevauches mon c*l, tire-moi les cheveux? ou encore ?Ne m'emmène pas faire un tour, je n'aime pas être chevauchée?. Imaginez un peu la tête des gens lorsque les trottinettes se sont mises à leur dire ces jurons.

Si cette situation complètement improbable a le mérite de faire rire, elle rend compte néanmoins d'une réalité plus grave. Explications. S'il est possible de modifier le système de ces objets et de les faire parler, il est tout à fait envisageable de contrôler leur mouvement à distance, de les faire freiner brusquement ou accélérer. D'ores et déjà jugées dangereuses, ces trottinettes pourraient l'être encore plus !

Il n'empêche qu'avec cette anecdote, on ne voit plus les trottinettes de la même façon...

Autre article proposé par l'auteur