• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
Faudra-t-il réserver sa place pour bronzer à la plage cet été 2020 ?
Publié le 28/05/2020

SociétéBelgique

Twitter Facebook 86 partages

Les plages d'Europe se préparent progressivement à accueillir de nouveaux des touristes pour la saison estivale. Entre système de réservation, aménagement sur les plages et baignade surveillée, les stations balnéaires multiplient les idées pour respecter les mesures sanitaires imposées face à la menace de propagation du virus.

.

.
© Larysa Lyundovska /123RF

En Belgique, un système de réservation gratuit

À l'approche de l'été, les plages de Belgique ont décidé de se préparer pour accueillir les touristes sans risquer une propagation du virus, qui a déjà causé plus de 9 000 décès dans le pays. L'idée de limiter le nombre de touristes sur les plages avait été envisagée par le maire de la ville fin avril, mais n'avait pas fait l'unanimité chez les élus des autres communes. Les plages d'Ostende, qui accueillent en temps normal près de 50 000 touristes en haute saison, seront accessibles seulement par un système de réservation. Au total, 30 000 places seront disponibles gratuitement, et leur accès sera privilégié pour les habitants de la ville, les propriétaires de résidence secondaire et les clients d'hôtels, "de cette façon, les gens peuvent être sûrs de leur place avant de partir à la plage. Pour les autres plages, "il n'y aura pas besoin de réservation dans un premier temps" a déclaré la ville dans un communiqué. Le système de réservation sera en place tout le mois de juin, mais les autorités belges n'ont pas précisé si ce modèle sera prolongé en juillet et en août en cas de succès. D'autres plages du littoral flamand se préparent pour la saison estivale. Dans la ville de Knokke, les plages ont été équipées "d'enclos" pour permettre aux habitants de bronzer tout en respectant les mesures de sécurité.

Des parasols télécommandés en Italie

En Italie, où les frontières rouvrent à partir du 3 juin, les stations balnéaires se préparent au retour des touristes. Bien que le secteur touristique soit indispensable pour l'économie du pays, le gouvernement a annoncé une série de règles pour éviter la propagation du virus. Les plagistes ont ainsi dû diminuer leur nombre de parasols et s'équiper de produits désinfectants pour les transats et les parties communes. Au nord, à côté de Venise, les stations balnéaires ont opté pour la technologie avec des parasols qui s'ouvrent à l'aide d'une télécommande et des toilettes qui s'autodésinfectent après chaque passage.

40 degrès en Grèce, des plages bondées

En Grèce, où la saison touristique commencera le 15 juin, les citadins se sont rués sur les plages face aux températures qui ont frôlé les 40 degrés en mai. Ce sont 515 plages "organisées" qui ont été autorisées à rouvrir selon des conditions strictes : 40 baigneurs par zone de 1 000 m² et 4 mètres de distance entre les parasols. Seule la vente à emporter est autorisée autour des plages, et l'alcool est interdit. Certaines plages non "organisées" se sont vite retrouvées bondées et ont donné du fil à retordre aux autorités qui tentaient de faire respecter les 1,5 mètre de distance entre chaque serviette.

Une application pour faire respecter les règles au Portugal

Enfin au Portugal, le gouvernement se dit prêt à accueillir les touristes avec la reprise de ses vols internationaux et les plages qui rouvriront officiellement le 6 juin. Le gouvernement a lancé une application pour smartphone qui informe sur la fréquentation des plages et rassemble l'ensemble des règles à respecter, notamment le respect d'une distance de 3 mètres entre les parasols et de 1,5 mètre entre chaque personne. Un label "Safe&Clean" a été créé pour rassurer les visiteurs et attester de la sécurité des lieux touristiques.

En France, le concept de plage dynamique

Dans l'Hexagone, la plupart des plages ont pu rouvrir, mais attention, pas pour poser sa serviette ! Uniquement pour se baigner, marcher ou faire du sport ! La Baule et Pornichet furent les premières à rouvrir, dès le 13 mai, tandis que c'est le maire de Biarritz qui le premier évoqua le concept de plage "dynamique" pour la pratique du surf dans la ville. Concernant la possibilité de poser sa serviette sur le sable, c'est la Grande Motte qui s'est distinguée dès le 21 mai, en autorisant les habitants au farniente sur réservation en respectant une stricte distanciation physique.