• Connexion
Des micros installés dans la ville de Saint-Étienne
Publié le 21/03/2019

SociétéFrance

Twitter Facebook 453 partages

Pour garantir la sécurité la ville de Saint-Étienne a décidé d'ajouter des micros dans les rues. Les caméras sont présentes oui mais la ville sera sur écoute et cela est quelque chose d'inédit en France. Ce sont 50 capteurs qui ont été mis en place dans le quartier Tarentaize-Beaubrun-Couriot.

 

 
© Brian Kinney/123RF

Depuis quelques jours la ville française Saint-Étienne a mis en place des micros dans les rues du quartier Tarentaize-Beaubrun-Couriot en plus des caméras. Le but étant de garantir la sécurité.

Ce dispositif est une grande première en France. Il questionne surtout sur la vie privée des habitants est-ce vraiment respectueux ?

La vie privée respectée ?

50 capteurs sonores ont été installés il y a quelques jours dans la ville de Saint-Étienne. Le but n'est pas d'espionner et violer la vie privée des habitants mais de lutter contre l'insécurité qui règne dans certains quartiers comme celui de Tarentaize-Beaubrun-Couriot.

Les micros ne vont pas enregistrer toutes les conversations. En effet ils se déclencheront lorsque des bruits suspects ou des cris se feront entendre ou lors d'accidents. Ainsi l'alerte sera lancée à la plateforme Serenicity et enfin transmise à la police municipale qui pourra intervenir rapidement.

Possibilité de porter plainte ?

Cette expérimentation ne semble pas plaire à tout le monde. En effet certains habitants sont prêts à porter plainte à la Cnil en mettant en avant l'atteinte à la vie privée et à la liberté. Cette expérience se déroulera de mars jusqu'à fin 2019. Alors est-ce que le dispositif fera ses preuves sans toucher à la vie privée de la population ?

Des capteurs presque invisibles

L'implantation des micros complètera la vidéosurveillance déjà existante. Les appareils sont fournis par la société américaine Analog Devices et sont minuscules, comparables même à une pièce de 2 euros. Ces dispositifs sont installés en hauteur pour bien capter les sons.

Alors est-ce que le dispositif fera ses preuves sans toucher à la vie privée de la population ? Atteindra-t-il son but ultime qui est de garantir la sécurité des habitants ? Questions auxquelles il sera possible de répondre dans quelques mois.