• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Easymiles
  • Connexion
Japon : des robots cultivent des légumes dans des bâtiments
Publié le 18/01/2020

SociétéJapon

Twitter Facebook 77 partages

Et si nos campagnes et notre agriculture traditionnelle devenaient demain totalement obsolètes ? Dans certains pays, on pense déjà à " l'après. " Le Japon, notamment, développe le secteur " smart-agri " consistant à cultiver de la laitue sous la lumière artificielle, en pleine ville, dans des bâtiments, grâce à des robots.

Ces nouvelles fermes, dites " verticales ", résultent de salles assainies, où la salade est transférée d'étagère en étagère et d'automate en automate, pour chaque étape de sa croissance. Nul besoin de terre et aucun pesticide ajouté dans les locaux de Spread, situés à l'ouest du Japon. L'entreprise, spécialisée dans le commerce de légumes, cultive 11 millions de pieds de laitues dans l'année.

Le Japon et le Danemark, pionniers depuis des décennies

Le Japon et le Danemark, pionniers depuis des décennies
©Vadim Ginzburg/123rf

Le secret de la rentabilité : peu de perte. Avec ce système totalement automatisé, les laitues peuvent être vendues tout au long de l'année, au même prix et la qualité est toujours la même. De Kyoto à Tokyo, en passant par Osaka, les légumes peuvent se vendre partout et se conservent mieux. Sans compter que, selon Shinji Inada, le dirigeant de Trade, maison mère de Spread, c'est écolo.

En effet, si l'énergie utilisée est plus importante qu'en agriculture traditionnelle, la quantité d'eau est fortement réduite. Une réponse environnementale mais aussi économique. Puisque l'idée, née en 2006, est aussi une réponse à la pénurie de main d'oeuvre nippone, la campagne étant désertée par la nouvelle génération et vulnérables aux catastrophe naturelles.

Les projets de construction de nouvelles usines ne manquent pas, comme celle à Narita, près de la capitale. Pour l'instant, le Japon en compte environ 200 mais il n'est pas impossible que le concept s'exporte à l'étranger puisqu'avec ce type de culture, les conditions météorologiques n'entrent plus en ligne de compte.