• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
Japon : les seniors s'équipent d'un exosquelette pour travailler plus longtemps
Publié le 09/01/2020

SociétéJapon

Twitter Facebook 490 partages

Ils semblent tout droit sortis d'un film de science-fiction. Pourtant, il n'en est rien. Ces seniors japonais sont tout simplement équipés d'un exosquelette, une espèce de robot agrippé à leur dos, leur permettant de soulever des charges, se baisser... En somme, travailler comme lorsqu'ils étaient dans la fleur de l'âge.

Si, en France, " problème des retraites " rime avec " grève illimitée ", au Japon, on a trouvé une autre solution. Avec une population vieillissante et l'abandon des métiers manuels par la nouvelle génération, le gouvernement nippon doit faire face à un problème de taille : qui va donc bien pouvoir payer les retraites des seniors ?

Il faut compter 10 000 euros pour acheter un exosquelette

Il faut compter 10 000 euros pour acheter un exosquelette
©Fabio Formaggio/123RF

Pas le choix, ce sont eux-mêmes qui vont devoir s'y coller. Si, pour l'instant, l'âge légal de départ à la retraite est fixé à 63 ans, il se pourrait bien que cela vienne à changer. En effet, le Premier ministre, Shinzo Abe veut l'élever à 70 ans. Il s'agit d'une des mesures d'un plan gouvernemental, nommée " Vers l'ère où l'on vit jusqu'à 100 ans. "

Les habitants n'ont d'autres choix que de s'adapter. Et pour ça, les entreprises ont créé l'exosquelette. Une sorte de " seconde peau ", accroché au corps comme un harnais et qui lit le cerveau et les muscles par le biais de signaux bioélectriques. Ce robot, chevillé au corps, peut réduire jusqu'à 15kg le poids d'une charge normalement supportée par le dos.

En somme, un moyen pour contrer le manque de main d'œuvre, résultat d'une population vieillissante. D'ailleurs, les chiffres de 2017 parlent d'eux-même. Au Japon, 64,8 % des homme et 35 % des femmes, âgé(e)s de 65 à 69 ans travaillent. Sur cette même tranche d'âge, le pourcentage n'est que de 6 % en France.