• Connexion
Deux drones ont bloqué l'aéroport londonien de Gatwick pendant trois jours
Publié le 31/12/2018

TransportRoyaume-Uni

Twitter Facebook 270 partages

La nouvelle technologie n'est pas réellement appréciée dans les aéroports internationaux et notamment outre-Manche. Jeudi 20 décembre, le second aéroport d'Angleterre a été paralysé à cause de drone survolant des zones surveillées. La police britannique soupçonne que ce qui a affecté plusieurs milliers de passagers à l'aéroport de Gatwick était " un acte délibéré ".

Drone VS Avion

Drone VS Avion
© Jakub Gojda/123RF

Le dernier jeudi avant Noël a été marqué par une paralysie totale de l'aéroport londonien de Gatwick. En cause ? Le survol de l'établissement et des avions par des drones commandés à distance. Le second aéroport du Royaume-Uni qui dessert plus de 228 destinations dans 74 pays a été fermés plusieurs fois successivement entre mercredi 21 heures et aujourd'hui. À chaque fois où l'aéroport semblait pouvoir redémarrer, les deux engins réapparaissaient. À cause des restrictions de vol, l'aéroport se retrouve en pleine crise à la plus mauvaise des périodes. Ainsi, ce sont près de 110 000 passagers qui devaient arriver ou décoller jeudi à bords d'un des 760 vols prévus. La fermeture dès mercredi soir avaient affecté environ 10 000 passagers. Le directeur opérationnel de l'aéroport Chris Woodroofe évoquait un « acte irresponsable » tout en indiquant qu'il faudrait « plusieurs jours » avant que la situation ne retourne à la normale.

Durant toute la journée du jeudi, les avions sont restés alignés sur le tarmac et des fils interminables de passagers se sont formées sur plusieurs centaines de mètres. Et encore, ce sont les chanceux puisque de (très) nombreux voyageurs sont restés coincés plusieurs heures dans l'appareil. La première ministre Theresa May a « compati pour tous les passagers dont les projets de voyage ont été perturbés. À cette période de l'année, c'est particulièrement difficile » tout en faisant passer le message que les contrevenants risquent jusqu'à cinq ans d'emprisonnement. Au Royaume-Uni, la législation envers les drones a été renforcée en 2018, interdisant leur utilisation sur une distance de moins d'un kilomètre d'un aéroport et à une altitude supérieure à 122 mètres.

Afin d'éviter toute saturation, les passagers ont été conviés à ne pas se rendre dans l'aéroport et à vérifier le statut de leur vol directement auprès des compagnies aériennes. La compagnie Easyjet a notamment indiqué que plusieurs de ses vols étaient détournés vers d'autres aéroports britanniques. Des restrictions de vols de nuit seront levées dans certains aéroports jeudi soir pour permettre à des voyageurs d'arriver au Royaume-Uni ou d'en partir, a annoncé le ministre des transports, Chris Grayling. Le ministère de la défense a ajouté avoir déployé du matériel spécialisé pour aider la police à repérer les coupables. Selon la police du Sussex, comté au sud de Londres où se trouve l'aéroport, il s'agit d'un « acte délibéré visant à perturber l'aéroport » mais « il n'y a absolument aucune indication suggérant que cela soit lié au terrorisme ».