Deepstaria enigmatica, la plus intrigante des méduses
Publié le 01/02/2019 714 partages

NatureMexique

Twitter Facebook 714 partages

Un nouveau dispositif vidéo a permis à une équipe de biologistes américains d'observer une grande méduse des profondeurs, peu connue et dépourvue de tentacule pour capturer ses proies : la Deepstaria enigmatica. Elle est en forme de cloche très fine et très large et ressemble à une lampe de lave translucide et ondulante. Grâce aux avancées technologiques, la découverte de certaines espèces marines est possible.

 

 
© James Byard/123RF

La Deepstaria enigmatica est sûrement la plus intrigante des méduses. Récemment, un nouveau dispositif vidéo a permis de l'observer près de l'archipel de Revillagigedo au Mexique. Les biologistes américains étudient son cas et tente de percer le mystère de cette sorte de méduse.

La vidéo qui a été diffusée sur internet fait le buzz. La Deepstaria enigmatica en forme de cloche fine en bas et large en haut n'a pas de tentacules comme ses amies les méduses. Mais qui est-elle vraiment ?

Ce que l'on sait sur elle

Comme un fantôme des profondeurs, l'étrange méduse bioluminescente Deepstaria enigmatica déploie sa large ombrelle translucide d'une soixantaine de centimètres de diamètre pour se déplacer dans les fonds obscurs de l'océan. La vie de celle-ci est peu connue. L'une de ses spécificités est d'être dépourvue de tentacules.

Le premier animal de cette espèce a été récolté en 1966 par un zoologiste britannique, au large de San Diego avec un véhicule sous-marin. La méduse vit entre 600 et 1 750 mètres de profondeur. Son corps est très sensible à la moindre vibration, ce qui complique son approche et son étude. Une équipe de chercheurs américains est pourtant parvenue, grâce à un nouveau dispositif de capture vidéo, à la filmer.

 

En effet, une équipe de chercheurs américains ont pu récotler des images de la Deepstaria enigmatica. Elle a été filmée près de l'archipel de Revillagigedo au Mexique. La vidéo inédite a été faite par un petit robot sous-marin, couplé à un système de prise de vue des profondeurs. L'animal a été filmé à 974 mètres de profondeur pendant une dizaine de minutes.

Des recherches en cours

Grâce à la vidéo, les chercheurs ont pu analyser le mode de locomotion de l'étrange méduse. Elle se propulse en ouvrant et fermant son ombrelle, en moins de 3 secondes. À la suite de ce mouvement se forme un renflement central, dans lequel elle capture ses proies.

L'animal joue également un rôle essentiel dans la chaîne alimentaire des grandes profondeurs où la nourriture devient rare. En effet, à 899 mètres crabes et crevettes se nourrissent d'un cadavre de Deepstaria.

Une avancée extraordinaire

Grâce aux nouveaux dispositifs qui permettent de réaliser des images dans l'obsurité mais avec une lumière basse, les biologistes marins peuvent faire des observations inédites d'espèces des grandes profondeurs jusqu'alors peu connues. Ils continuent les recherches sur l'animal étrange.