• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
De nouvelles lignes de Nazca ont été découvertes dans le désert péruvien
Publié le 06/12/2019

InsolitePérou

Twitter Facebook 163 partages

C'est une incroyable découverte qui a été faite en cette fin d'année 2019. Dans le désert de Nazca au Pérou, un groupe de scientifiques ont révélé au monde entier de nouvelles formes de géoglyphes, 143 au total, qui s'ajoutent aux autres lignes de Nazca déjà très connues, comme le colibri, le singe ou le condor.

 

 
© Can Yalcin/123RF

L'être humain n'a pas encore fini de percer tous les secrets de notre histoire et de notre planète. La preuve en est puisqu'en 2019, on découvre encore de nouveaux éléments, datant de plusieurs siècles, voire de plusieurs millénaires. C'est dans le désert de Nazca que nous nous rendons, au Pérou, pour vous dévoiler la dernière découverte archéologique majeure, celle de 143 nouveaux géoglyphes impressionnants.

C'est une équipe de scientifiques de l'université japonaise Yamagata qui ont fait cette incroyable découverte, à 400 kilomètres au sud de Lima, la capitale du Pérou. Le site, qui s'étend sur plus de 1 000 kilomètres carrés, répertorie déjà un grand nombre de dessins pré-incas, réalisé entre l'an 300 avant J.-C et l'an 600 de notre ère. On peut citer le singe, large de 55 mètres, mais aussi le colibri, long de 50 mètre et pour finir le plus grand, le condor qui fait une longueur 134 mètres. Pour information, tous ces dessins sont sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1994, sous l'appellation "Lignes et géoglyphes au Nazca et Palpa".

Selon Courrier International et le quotidien El Comercio, les lignes forment "des êtres humains, des animaux et d'autres figures".

Une découverte tardive

Comment se fait-il que de telle formes géométriques, présentes à la surface de notre planète depuis des millénaires ne soient découverte qu'en 2019 ? Premièrement, de nombreux sites ont été pillés dans les siècles passés, il est donc plus difficile de trouver des traces du passage de l'Homme. Deuxièmement, avec le temps, les lignes se détériorent et deviennent de moins en moins visibles. Certains géoglyphes ne sont plus que des creux dans la terre.

Rappelons également que les formes découvertes cette années ne font pas la taille des géoglyphes les plus grands. Ces dernières ne font que quelques centimètres et sont donc plus difficiles à discerner.

C'est donc grâce à des études de terrains, des images satellites et des analyses de données 3D en haute résolution que l'équipe de scientifiques a mené à bien cette incroyable découverte. Pour l'occasion, un nouveau modèle d'intelligence artificielle a été mis en place, afin de traiter une quantité importante de données, ainsi que des photos aériennes.