La résurrection d'une bière vieille de 200 ans
Publié le 15/05/2018 Modifié le 21/05/2018

InsoliteAustralie

Twitter Facebook 1303 partages

Février 1797, le Sydney Cove, un majestueux navire marchand vogue sur les océans entre l'Inde et le port de Sydney. À son bord, du thé, de la céramique, du tabac mais principalement de l'alcool en très grande quantité destiné à être vendu et non à être bu par les marins. Cependant, le navire n'atteindra jamais sa destination. C'est à proximité des côtes tasmaniennes qu'il fit naufrage perdant ainsi toute sa cargaison. Les marins à bord ont réussi à s'en sortir, mais perdus sur une île isolée seuls trois d'entre eux ont survécu.

Oubliée depuis plusieurs siècles, l'épave du Sydney Cove a été visitée par des plongeurs amateurs. Qu'elle ne fût pas la surprise pour les deux compères de découvrir des milliers de bouteilles dans le fond de la cale.

31 500 litres d'alcool au total ont été retrouvés, plusieurs bouteilles étaient encore intactes et jamais ouvertes. Dans ces bouteilles on pouvait y trouver de la bière, dont les levures utilisées ont été préservées.

"À boire matelot !"

© Vladislavs Gorniks/123RF

Après plusieurs analyses, des chercheurs de l'Institut australien de recherche viticole ont isolé les levures restantes afin de la cultiver et recréer une bière qui avait disparu depuis deux décennies.

Suite à cette incroyable découverte, une brasserie australienne du nom de James Squire décide de reprendre ces levures et de recréer la bière oubliée de tous. Baptisée « The Wreck » (l'épave en anglais), le nom de la bière est un clin d'œil à l'île proche du lieu de l'épave.

Une bière au goût insolite

Une bière au goût insolite
© gstockstudio/123RF

C'est un breuvage à base de malte, plutôt épicé et « orageux » qui attend les goûteurs les plus aventureux. Si l'abus d'alcool peut s'avérer dangereux, boire de celle-ci permet de faire une bonne action puisqu'une partie des bénéfices sera reversée pour l'étude de l'épave du Sydney Cove.