• Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Camping
    • Plus
      • Guide
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Circuit
      • Voitures
      • Easy-EcoComparateur

Publié le 21/07/2020 (Modifié le 29/07/2020)

#Culture #Espagne

Mosquée ou église ? Plusieurs monuments religieux se sont reconvertis au cours de l'Histoire

Alors que la conversion de l'ex basilique Sainte-Sophie en mosquée par le président turc Recep Tayyip Erdogan a fait couler beaucoup d'encre, d'autres monuments emblématiques ont connu une transformation inverse au cours de l'histoire, notamment la mezquita de Cordoue et la cathédrale de Séville en Andalousie. De l'Algérie au Liban en passant par l'Egypte et Chypre, voici quelques exemples de lieux de culte reconvertis, en mosquée ou en église, au fil des siècles.

La Mezquita de Cordoue : ancienne Grande Mosquée

La Mezquita de Cordoue : ancienne Grande Mosquée © sorincolac /123RF

Classée au patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO, la mosquée-cathédrale de Cordoue, également appelée Mezquita, est un monument remarquable mêlant les styles omeyyade, gothique, renaissance et baroque. Elle a connu le cheminement inverse de la basilique Sainte-Sophie : la mosquée est devenue cathédrale. Il faut dire que ce n'est qu'un juste retour des choses : elle fut érigée sur les fondations d'une ancienne église dédiée à San Vicente. La construction de la mosquée débuta en 785 lorsque Cordoue devint la capitale d'Al-Andalus, conquise par les Musulmans. Edifiée par les émirs et califes omeyyades entre les VIIIe et XIe siècles, elle représente alors le plus merveilleux monument de la culture musulmane dans tout l'Occident. L'intérieur, d'une superficie de 24 000m², est rempli de colonnes et d'arches parmi lesquels se distingue le Mihrab, où l'on peut voir des mosaïques et des inscriptions en or issues du Coran. Après la reconquête de la ville par le roi catholique Ferdinand III en 1236, elle redevint une église, puis une cathédrale.

La Giralda de Séville, minaret devenu clocher !

La Giralda de Séville, minaret devenu clocher ! © delcreations /123RF

La cathédrale de Séville est dominée par son emblématique tour maure qui remonte à 1198, la Giralda (la Girouette). Ce monument classé au patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO est le troisième édifice de la chrétienté après Saint-Pierre de Rome et Saint-Paul à Londres. Le sommet du minaret reconvertit en clocher est couronné d'une girouette, immense figure de bronze représentant la Foi victorieuse, qui donna son nom à la tour. Culminant à 98 mètres, l'ancien minaret de la grande mosquée de Séville est la jumelle de la Koutoubia de Marrakech ! Elle fut ainsi pendant longtemps la plus haute tour du monde. Au sommet, on admire une splendide vue panoramique sur Séville. Une rampe suffisamment large pour laisser passer un cheval monte progressivement les 34 étages jusqu'au sommet. C'est ainsi que le muezzin montait pour faire l'appel à la prière ! Au pied de la Giralda, le Patio de los Naranjos (la cour des orangers), offre une halte agréable avant d'entrer dans l'éblouissante cathédrale qui abrite notamment le mausolée de Christophe Colomb.

Sainte-Sophie, successivement basilique, mosquée, musée puis mosquée

Sainte-Sophie, successivement basilique, mosquée, musée puis mosquée © Tatiana Popova /123rf

A Istanbul, la transformation de l'ex basilique Sainte-Sophie, musée depuis 1934, en mosquée, est effective depuis ce mois de juillet 2020. Convertie en mosquée par le Sultan Mehmet II après la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453, la basilique Sainte-Sophie à Istanbul avait été transformée en musée par Mustafa Kemal, surnommé " Atatürk " (le père des Turcs). Le fondateur de la République turque voulu ainsi offrir Sainte-Sophie à l'humanité. Le site est d'ailleurs classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Mustapha Kemal avait fait décrocher les grands panneaux circulaires portant le nom d'Allah, de Mahomet et des califes. Son lointain successeur Recep Tayyip Erdogan a préféré convertir en mosquée ce joyau architectural majeur construit au VIe siècle par les Byzantins qui y couronnaient leurs empereurs. Les icônes chrétiennes, mosaïques et fresques, devront désormais être dissimulées pendant les cinq prières musulmanes quotidiennes. Heureusement, l'édifice restera ouvert aux visiteurs non-musulmans en dehors des heures de prières et l'accès sera gratuit.

La mosquée Al-Omari à Beyrouth, ancienne cathédrale des croisés

La mosquée Al-Omari à Beyrouth, ancienne cathédrale des croisés © Marco Ramerini /123RF

Située dans le centre-ville de Beyrouth, la mosquée Al-Omari, la plus vieille de la capitale libanaise, en a connu des bouleversements ! A l'origine, il s'agissait d'un temple romain. Ensuite, les Byzantins la transformèrent en église. L'endroit fut converti en mosquée lors des conquêtes musulmanes. Puis vinrent les croisades : l'édifice redevint une église, avant d'être repris par Saladin qui en refit une mosquée en 1187. Pas découragé, les Francs la reprirent et la transformèrent en cathédrale entre 1197 et 1291. Finalement, les Mamelouks l'ont reconvertie en mosquée... jusqu'à quand ? A l'intérieur, on reconnait parfaitement la structure romane de l'ancienne cathédrale avec ses arcs et sa voûte ! La mosquée Al-Omari est l'un des plus anciens bâtiments archéologiques quasiment intacts de Beyrouth.

La mosquée Attarine à Alexandrie, ancienne église copte orthodoxe

La mosquée Attarine à Alexandrie, ancienne église copte orthodoxe © Ievgenii Fesenko /123rf

Egalement connue sous le nom de la mosquée de Saint-Athanase ou des Mille Colonnes, la mosquée Attarine à Alexandrie était à l'origine une église édifiée en 370, dédiée à Saint Athanase, figure de l'Eglise copte orthodoxe. Ce lieu de culte chrétien fut transformé en mosquée en 641 lors de la conquête de la ville par le calife Omar. Lors de l'occupation napoléonienne, les Français étaient persuadés que la mosquée Attarine abritait le tombeau d'Alexandre le Grand, qui ne fut finalement jamais retrouvé.

La mosquée Selimiye à Chypre, ancienne cathédrale gothique catholique

La mosquée Selimiye à Chypre, ancienne cathédrale gothique catholique © dudlajzov /123RF

Une autre Sainte-Sophie a connu un sort similaire à son illustre modèle turc. Héritage de l'époque des Croisades, la mosquée Selimiye fut pendant des siècles la cathédrale gothique catholique Sainte-Sophie. Elle se trouve à Nicosie, la capitale de Chypre, dans la partie nord, occupée par la République de Turquie. Commanditée à la suite de la prise de Chypre par les croisés, l'édifice fut édifié au XIIIe siècle par des architectes et des maçons français dans le pur style des cathédrales gothiques de France. La cathédrale fut convertie en mosquée en 1570, après la conquête de Nicosie par les Ottomans, et deux minarets furent ajoutés.

La cathédrale gothique Saint-Nicolas à Chypre est devenue une mosquée

La cathédrale gothique Saint-Nicolas à Chypre est devenue une mosquée © Anton Kudelin /123RF

Toujours à Chypre, dans la partie administrée par la République turque de Chypre du Nord, la mosquée Lala Mustapha Pacha se trouve dans l'est de l'île d'Aphrodite, à Famagouste, ville fantôme depuis les affrontements de 1974 lors de l'intervention militaire turque. Jusqu'en 1571 et la conquête ottomane, c'était la cathédrale gothique Saint-Nicolas, datant du début du XIVe siècle, qui s'inspire de la cathédrale Notre-Dame de Reims. Elle porte le nom du conquérant de Chypre : Lala Mustapha Pacha.

La mosquée Ketchaoua d'Alger, cathédrale jusqu'à l'indépendance

La mosquée Ketchaoua d'Alger, cathédrale jusqu'à l'indépendance © Leonid Andronov /123RF

En 1831, un an après la conquête de l'Algérie, les Français réquisitionnent la mosquée Ketchaoua d'Alger, l'une des principales du pays, qui devient l'église Saint-Philippe d'Alger. Elle devient le premier lieu de culte chrétien issu de la conversion d'une mosquée ottomane. Le prêtre célèbre la messe depuis le minbar, d'où prêchait l'imam. En 1838, une grande partie de l'ancienne mosquée est détruite, et l'édifice est profondément transformé et agrandi, pour en faire la cathédrale d'Alger. Finalement, Ketchaoua redevient une mosquée en 1962, au moment de l'indépendance de l'Algérie. De nos jours, seules les colonnes du parvis d'entrée sont originelles de l'ancienne mosquée, le reste date des travaux français effectués en 1844-1878. La mosquée Ketchaoua fait partie de la casbah d'Alger, site inscrit au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO.