• Connexion
Les Cubains votent pour la nouvelle Constitution
Publié le 27/02/2019

PolitiqueCuba

Twitter Facebook 166 partages

Selon les premiers résultats officiels parus lundi 25 février les Cubains ont approuvé la nouvelle Constitution à plus de 80%. Ce texte réaffirme le rôle unique du Parti communiste cubain (PCC) mais met en avant le marché, la propriété privée ainsi que les investissements étrangers pour la relance de l'économie.

 

 
© andriano/123RF

Les Cubains ont voté dimanche 24 février et à l'unanimité ils ont dit oui pour la nouvelle Constitution.

Le texte ne changera pas la face de l'île gouvernée par le PCC mais apporte de nouvelles nouveautés : le marché, la propriété privée et les investissements étrangers pour relancer l'économie.

86% de oui

86% ont dit oui à la nouvelle Constitution de Cuba. Cela met en avant que les voix critiques qui se sont manifestées ces dernières semaines ont réussi à produire quelques fissures dans le système. En 1976, la précédente réforme de la Constitution avait été adoptée avec presque 98% des voix.

Une intense campagne pour arriver au « oui »

Le gouvernement cubain avait mené une importante campagne pour que la nouvelle Constitution soit votée. En effet, sur les réseaux sociaux, à la télévision et même à la radio le hashtag #YoVotoSi était fortement présent.

#YoVotoNo avait pour but de contrer le hashtag oui mais il a rapidement été censuré sur les SMS et était même absent des médias.

L'île s'ouvre à l'économie

Le nouveau texte reconnaît à présent le marché, la propriété privée et les investissements étrangers nécessaires à la relance de l'économie du pays qui doit faire face aux différentes pénuries.

En réalité il ne fait que rendre réel les transformations économiques lancées depuis 2010. À ce moment là les Cubains avaient le droit d'exercer 201 métiers ou activités à leur propre compte. Aujourd'hui c'est 13 % de la population active qui exerce ces métiers.

Une solidarité avec le Venezuela

Ces dernières semaines la nouvelle Constitution a été brandie par le gouvernement comme symbole du socialisme et une preuve de solidarité avec le Venezuela gouverné par Nicolas Maduro. Le Venezuela apporte pétrole et soutien économique à l'île cubaine.

« Nous, les Cubains, avons dit OUI pour Cuba et OUI pour la révolution. Une réponse énergique aux incrédules de Washington qui crient à la fin du socialisme, avec des politiques dont l'échec a été prouvé depuis plus de 60 ans », s'est félicité sur Twitter le ministre des Affaires étrangères, Bruno Rodriguez.