• Connexion
On a testé pour vous : une croisière dans les Cyclades
Publié le 29/07/2017 1323 partages

NouveautéGrèce

Twitter Facebook 1323 partages

Nous avons testé pour vous la croisière Emblématique Mer Egée. Et elle ne pouvait pas mieux porter son nom. Embarquement pour trois jours à bord du Celestyal Olympia, pour la visite de sites, comme l'évoque le nom de la croisière, " emblématiques ". Mykonos, Santorin et même un petit crochet par la Turquie, à Kusadasi, sont au programme.

  • Twitter
  • Facebook
  • Mykonos : la <i>night life</i> à la grecque
    Mykonos : la night life à la grecque

    Statut : Première escale. Temps sur place : 5h.
    Après cinq heures de traversée, nous arrivons à Mykonos. Le temps n'est pas au beau fixe, Le petit village blanchi à la chaux est noir de ce monde, mais qu'importe. On déambule dans les ruelles pavées, au milieu de ces murs blancs immaculés, renfermant restaurants et petites boutiques. On finit par monter sur les hauteurs pour voir les célèbres moulins à vent, avant le dîner pour déguster les fameux mezzes. Un régal. Malheureusement, il nous faut retourner au bateau. Le couvre feu est à 23h.

  • Kusadasi : le coup de coeur de la croisière
    Kusadasi : le coup de coeur de la croisière

    Deuxième escale. Temps sur place : 6h
    7h du matin. Nous sommes bien matinaux. Mais à n'en pas douter, le jeu en vaut la chandelle. Car ce qui nous attend n'est rien d'autre que l'une des 7 merveilles du monde antique. Nous commençons la visite en descente avec notre guide francophone. Plongée au coeur de la période hellénistique et romaine, au détour de vestiges incroyables : le grand théâtre, le temple Hadrien mais surtout, la bibliothèque de Celsus, coup de coeur de cette visite.

    En réalité, on déplore trois choses. N° 1 : le passage dans une boutique de cuir, chose à laquelle je ne m'attendais pas. Bien que ce soient des moeurs. N°2 : le tourisme de masse et surtout, à la colère éprouvée lorsque certains touristes s'assoient, montent sur les pierres de ce monstre d'Histoire sans vergogne pour un selfie, et détériorent le site.

    Enfin, n°3 : la frustration de ne rester sur place « que » la matinée. Et oui, il est déjà 13h. Il est temps de lever l'ancre.

  • Patmos : une jolie découverte
    Patmos : une jolie découverte

    Troisième escale. Temps sur place : 5h
    Il faut trois heures de traversée pour atteindre Patmos et sa grotte de l'Apocalypse. Au programme, visite de Chora (au pas de course) et de sa fameuse grotte, connue pour être celle où Saint Jean aurait écrit l'Apocalypse, sous la dictée de Dieu. Avec les visiteurs, difficile d'être au calme pour profiter des explications de notre adorable guide, dans cette toute petite grotte où peintures religieuses, bougies et encens se mêlent dans les alcôves.

    La visite du monastère de Saint Jean est plus tranquille. La chaux blanche est omniprésente et la surprise est totale face aux peintures étonnamment bien conservées. Un travail d'orfèvre.

    Nous terminons l'escale en redescendant tranquillement vers le bus, profitant de ne pas avoir à courir pour acheter quelques souvenirs et déambuler le longs de ces murs, toujours aussi blancs.

  • Héraklion : un lieu chargé d'histoire
    Héraklion : un lieu chargé d'histoire

    Quatrième escale. Temps sur place : 4h30.
    Nous voici en Crète ! Et plus précisément à Héraklion, où le palais minoen de Knossos, plus ancienne civilisation d'Europe et site archéologique le plus emblématique de l'île, nous attend pour une visite matinale.

    Vieilles pierres, grandes jarres et peintures colorées s'étendent sur deux hectares, d'où l'on a une superbe vue sur les montagnes alentours. À recommander aux amoureux de la mythologie grecque : c'est le lieu de la légende de Thésée et du Minautore.

  • Santorin : blanc & bleu à parte de vue
    Santorin : blanc & bleu à parte de vue

    Cinquième et dernière escale. Temps sur place : 4h
    Probablement la visite la plus attendue par beaucoup de voyageurs. La plus courte aussi. Débarquement à Santorin, dans le petit village d'Oia. Les photos que l'on en voit, l'image d'Épinal que l'on s'en fait... Ce blanc totalement immaculé et ces dômes d'un bleu vif. Et bien, votre imagination ne vous joue aucun tour. C'est exactement ça. A ceci près que dans la réalité, c'est encore mieux.

    La beauté du site ferait (presque) oublier la masse touristique sans concurrence. Santorin, c'est surtout une grande allée (extrêmement propre !) où te se concentre : bars, terrasses, boutiques? Et des escaliers ! Beaucoup d'escaliers. Qui mènent aux meilleurs points de vue pour observer les fameux dômes.

1

Une croisière, c'est particulier. Souvent, les avis sont assez tranchés : on aime ou on n'aime pas. Pour ma part, c'est la toute première fois que j'embarque sur un bateau de croisière et très honnêtement, je rêvais de mettre à bas l'idée que je m'étais façonnée toutes ces années, à savoir que la croisière, ce n'était vraiment pas un mode de voyage fait pour moi.

Il n'y a rien à faire sur un bateau. Le temps passé sur place est trop court. Il n'y a aucune liberté. C'est beaucoup organisé. Oui, lors d'un voyage, j'ai besoin de spontanéité, d'imprévu et surtout, de liberté. Autant dire qu'un voyage où l'on vous dit quand sortir, quand revenir, quoi faire... C'est aux antipodes de ma façon de voyager. Mais qu'importe, j'ai hâte de découvrir celle-ci.

Jour J. J'arrive donc à l'aéroport Charles de Gaulle, pour m'envoler direction la Grèce, où nous passerons la première soirée, au cœur de la capitale. Après un excellent dîner et une petite balade nocturne dans les rues athéniennes, nous rentrons à l'hôtel. Demain, 11h30, le Celestyal Olympia lève l'ancre pour les Cyclades.
Si vous souhaitez plus d'informations sur cette croisière, rendez-vous sur le site de Celestyal Cruises.

Vous aimerez également :

- Ma toute première fois
- J'ai testé pour vous une croisière en Patagonie, direction le Cap Horn !