• Connexion
Picardie : et si le château de Creil était l'un des plus grands de France ?
Publié le 21/07/2019 67 partages

InsoliteFrance

Twitter Facebook 67 partages

Et si le plus grand château de France se trouvait caché à Creil, en Picardie ? À la suite d'une fouille, une équipe d'archéologues a découvert avec surprise des vestiges d'un château dans l'enceinte de la mairie. Les ruines révèlent que ce château creillois serait aussi important et grand que celui de Fontainebleau ou Chambord.

Mars 2019, des fouilles ont été organisées par une équipe d'archéologues en Picardie, dans l'Oise. Près de la mairie de Creil, Nicolas Bilot (du service départemental d'archéologie de l'Oise, s'explique sur cette ville sous-estimée historiquement : " La Creil du passé est une ville majeure que l'on a oubliée. Pourtant, pendant 1 500 ans, elle a eu plus d'importance que Compiègne. "

Depuis le début de ce chantier de restauration autour du château de Creil, Nicolas Bilot ne cache pas son enthousiasme. Des nouvelles révélations sur cette forteresse dont l'histoire reste incomplète ont été découvertes. Bâti par le roi Charles V au XIVe siècle, il subsistera jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, où il deviendra un tribunal et une prison, indique Le Parisien.
" Il faut souligner sa très bonne qualité en termes de réalisation, reprend Nicolas Bilot. Nous sommes sur une île entourée de rivières et pourtant, il n'y a aucun problème au niveau des fondations. " Des découvertes interrogent, comme une céramique gallo-romaine, qui daterait d'un millénaire de plus que le château.

Un des châteaux les plus grands de France ?

Un des châteaux les plus grands de France ?
© Henryk Sadura Travel Photography / 123RF

Trois mois plus tard, les résultats tombent et la surprise est de taille puisque les archéologues affirment que le château de Creil était l'un des plus grands de France. Toutes les pistes sur ce château sont à revoir.
Si aujourd'hui la majorité des Creillois voire des habitants de l'Oise ignore l'existence d'une telle bâtisse sur l'île Saint-Maurice, il semblerait que ces vestiges soient plus importants que l'on le pense dans l'histoire française.

" Dans le top 10, voire le top 5 des plus grands châteaux de France de l'époque ", assure Nicolas Bilot, du SDAO, qui souligne la grande qualité de construction du site. Au XIVe siècle, " c'est le retour à Creil des rois de France avec Charles V qui modernise l'ouvrage dans le style de Vincennes ou de ce qu'a été la Bastille ", poursuit Nicolas Bilot.

Si tout le monde l'a depuis oublié, le site creillois est donc avec Chambord ou Fontainebleau l'un des plus importants du royaume. Il serait haut de presque de 25 mètres et se composerait de huit tours. " Comparable à celui de Pierrefonds, reprend l'archéologue. Mais Creil, plus largement détruit, n'a pas bénéficié du mécénat de Napoléon III au XIXe siècle. " ajoute-t-il. " Il faut imaginer un rez-de-chaussée presque aveugle, afin d'éviter le brigandage. Le seigneur reçoit dans la Grande salle, où il assoit son autorité, poursuit-il en désignant le sol devant la mairie. Ici se dressait un mur de 2,20 m de large qui composait une aile reliant deux tours. " nous explique l'expert dans Le Parisien.
D'autres découvertes changent toutes l'histoire de ce château comme la salle des gardes, que l'on pensait du XIVe, et qui serait du XIIIe siècle. Elle serait en plus un cellier plutôt qu'une salle des gardes. " Pas au sens actuel, mais un espace public de vente. Les denrées sont stockées dans le château royal et des marchands viennent acheter en gros. "

900 000 euros pour préserver ce trésor caché

Les travaux et la restauration de ce château pourraient durer pendant cinq ans et coûtent plus de 900 000 euros. " C'est vraiment passionnant, un nouveau challenge pour toute l'équipe, se réjouit Marion Kalt, la directrice du patrimoine. " Nous étions passés à côté de certains éléments pourtant sous nos yeux, le regard d'un médiéviste change tout ! On redécouvre le château et cela attise la curiosité. "