• Connexion
Le couscous, bientôt au patrimoine mondial de l'UNESCO ?
Publié le 28/01/2018 70 partages

SociétéTunisie

Twitter Facebook 70 partages

Spécialité culinaire d'Afrique du Nord, le couscous pourrait bientôt être inscrit au patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco, a annoncé ce lundi le directeur du Centre algérien de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques (CNRPAH).

C'est le projet un peu fou de plusieurs experts des pays du Maghreb : faire rentrer le couscous dans les mémoires de l'humanité. Apporté en France au début du XXe siècle par les premiers travailleurs venus d'Algérie, le couscous est depuis devenu l'un des plats préférés des Français.

Mais, pour l'intégrer au patrimoine mondial de l'UNESCO, encore faut-il savoir qui en est le créateur. Une question un peu sensible au Maghreb : Algérie, Maroc et Tunisie revendiquent fermement la paternité de ce plat à base de semoule de blé dur préparée avec de l'huile d'olive et accompagnée de légumes, d'épices, de viande ou de poisson selon les traditions.

Un plat plusieurs fois millénaire

Un plat plusieurs fois millénaire
© yatomo/123RF

D'après Ouiza Gallèze, chercheuse au CNRPAH, le couscous est "un plat plusieurs fois millénaire. » Et c'est un euphémisme : des ustensiles proches des outils de fabrication du couscous ont été retrouvés dans des tombes remontant au règne du roi Massinissa (202-148 av. JC).

Quand bien même on ne sache jamais qui est vraiment le digne créateur de ce plat, Ouiza Gallèze est formelle : un classement du couscous par l'Unesco serait "un moyen de raffermir les liens solides entre les peuples (du Maghreb), puisqu'ils répondent aux mêmes traditions par les mêmes expressions culinaires. »

Autre article proposé par l'auteur