• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
Coronavirus : un paquebot de 3 700 passagers mis en quarantaine au Japon
Publié le 07/02/2020

SantéJapon

Twitter Facebook 234 partages

Depuis plusieurs jours maintenant, le paquebot " Diamond Princess " est en quarantaine au Japon. Les 3 700 passagers et membres d'équipage du navire sont contraints de rester confinés durant 14 jours, à cause du coronavirus qui a touché plusieurs passagers déjà. La croisière ne s'amuse plus.

 

 
© VADIM KUSHNEROV/123rf

5 février 2020, les services d'immigration japonais ont décidé de placer un paquebot entier en quarantaine, soit 3 700 passagers environ. Depuis deux jours, le "Diamond Princess ressemble plus à une prison flottante qu'à une croisière de luxe.

Cette décision survient après qu'un des passagers du navire ait été diagnostiqué positif au coronavirus, suite à une escale à Hongkong. Pour l'heure, le paquebot reste amarré au port de Yokohama, une ville dans la banlieue sud de Tokyo.

Depuis ce nouveau cas détecté à bord, le virus 2019-nCoV s'est très vite rependu au cœur du navire. Les espaces clos où se regroupent un grand nombre de personnes, comme peuvent l'être les bateaux de croisières, son propices à la prolifération d'une maladie. Et ce n'est pas manqué, car à l'heure où sont écrites ces lignes, soit le vendredi 07 février, 61 cas de coronavirus ont été détectés.

Sur les 3 700 passagers et membres d'équipage confinés à bord, "273 ont été soumis jusqu'à présent à des tests", nous précise Le Parisien. Le ministre de la Santé Katsunobu Kato a annoncé ce matin que les individus positifs au coronavirus seront hospitalisés sur le sol japonais. Parmi ces nouveaux cas, la presse fait état de 21 Japonais, des Américains, des Canadiens, des Australiens, un Argentin, mais aussi un Britannique.

La vie à bord du paquebot

Si la quarantaine a été déclarée par mesure de sécurité afin de confiner un maximum le virus et de faire les tests sur les passagers, la vie à bord du navire est bien loin de ressembler à celle de La croisière s'amuse. Des milliers de passagers sont contraints de rester cloîtrés dans leur cabine et cela, pendant 14 jours, durée de vie estimée des symptômes.

L'inquiétude et surtout, l'ennui, se font sentir au sein du navire. Les activités de loisirs proposées par la croisière, comme la tai-chi, l'origami ou encore les sessions endiablées de karaoké ont laissé place à des couloirs vides et un silence de cathédrale. Côté gastronomie aussi le menu a bien changé. Les passagers du "Diamond Princess" reçoivent des plateaux-repas provenant d'hôpital, servis par un personnel médical couvert d'un masque et de gants.

Sans oublier que certaines cabines ne disposent pas de fenêtre. Certains passagers sont donc privés de la lumière du jour. Pour les concernés, une promenade sur le pont est autorisée, selon certaines conditions. Les individus peuvent se déplacer par petits groupes, toujours encadrés par un officier de quarantaine. Cette promenade ne peut dépasser les 90 minutes en dehors de la cabine et une distanced'un mètre minimum doit être respectée entre les personnes, sur le pont. Pour communiquer et garder un minimum de vie sociale, des groupes de conversation WhatsApp ont été mis en place par les passagers eux-mêmes.

Pour tromper l'ennui, les passagers profitent d'internet, disponible à bord, pour communiquer avec l'extérieur, soit via les réseaux sociaux, soit pour communiquer avec la presse, ou encore pour filmer leur quotidien à bord du navire. Un compte Twitter, @Quarantinedond1 a même été créé pour partager les clichés et vidéos à bord du "Diamon Princess".